Quels types de structures ont recours à un manager de transition ?

Le management de transition permet la mobilisation rapide de ressources managériales surqualifiées capables d’accompagner un changement à fort enjeu au sein de l’entreprise. Une situation qui peut concerner les entreprises de toutes tailles, tous secteurs confondus.

Entreprise management de transition

C’est un fait, un nombre croissant de sociétés, du grand groupe à la start-up expriment le besoin de trouver un dispositif agile pour mener une transformation organisationnelle, commerciale, industrielle, gestion de projets, en profondeur.

Grands groupes : un management de transition bien implanté

Ce sont les premiers à avoir eu recours au management de transition. Les grands groupes et multinationales se sont d’abord intéressées à ces ressources externes ultra expérimentées, immédiatement opérationnelles, prêtes à s’expatrier rapidement si nécessaire ; pour répondre dans l’urgence à des situations de crise, le remplacement d’un cadre dirigeant, la fermeture d’un site industriel, l’organisation d’un plan social.

Aujourd’hui, le panel d’intervention d’un manager de transition s’est élargi à la gestion de projets stratégiques, à la maîtrise de la croissance, à l’optimisation des chaînes de production. Le manager de transition n’est plus le « cost killer » des débuts mais un cadre dirigeant surqualifié appelé en renfort pour régler une urgence à fort enjeu international. Son intervention est devenue source de rentabilité, les multinationales l’ont compris et leurs demandes, allant de la fermeture d’un site à la fusion acquisition d’une société, ont nécessairement évolué.

Grandes entreprises : un management de transition plus pointu

Comme les grands groupes, les entreprises de plus de 5000 salariés ont compris l’enjeu du management de transition. Ces managers, mandatés ponctuellement, n’interviennent plus uniquement dans un contexte de crise mais pour conduire un changement, accompagner de manière opérationnelle la direction, réorganiser ou redresser un service achat défaillant, créer une nouvelle unité de production.

Aujourd’hui, la demande d’une grande entreprise est plus précise, le profil souhaité plus pointu : il s’agit de trouver « un DAF en capacité de créer et gérer des outils de reporting financiers ».

PME et ETI : la bonne compétence, au bon moment

Une entreprise qui fait moins de 30 millions de chiffres d’affaires aura tendance à faire appel à un directeur général de transition ou à un DAF de transition connaissant le fonctionnement d’une TPE/PME.

Son objectif ? S’offrir une prestation de service à forte valeur ajoutée, lorsque la solution n’existe pas en interne. Les PME et les ETI ont découvert plus récemment l’intérêt du management de transition, pensant à tort, ne pas pouvoir assumer son coût. Avant de prendre conscience du réel retour sur investissement et de son côté « modulable ».

Start-ups : le management de transition pour prendre le bon cap

Une erreur de recrutement peut coûter cher à une start-up. Ses conséquences peuvent être lourdes pour les finances d’une entreprise fraîche « émoulue », en phase d’accélération rapide.

Dans ce type de situation, le recours à un manager de transition peut s’avérer très rentable. Faire appel à un profil très expérimenté, réactif, capable de s’adapter à une situation complexe permet de garder le cap vers la croissance en prenant le recul nécessaire, sans risque.

Et les autres structures ?

Les collectivités territoriales, les associations et les organismes publics sont également, mais plus rarement, susceptibles de s’attacher les compétences d’un manager de transition.

Quels secteurs d’activité sont concernés ?

Le management de transition concerne tous les secteurs d’activité. L’industrie, les services et la distribution sont les principaux utilisateurs historiques. Néanmoins, la profession gagne en notoriété notamment dans le secteur médicosocial.

Si un manager de transition est encore souvent mandaté pour éviter un redressement judiciaire, la tendance indique que ces profils permettent aux entreprises, quelles qu’elles soient de se réinventer.


En savoir plus sur le management de transition :