Vaincre la fatigue au travail et en télétravail

Vaincre la fatigue au travail

Objectif, optimiste, déterminé, professionnel en toute circonstance et maître de ses émotions, le manager peut parfois se heurter aux dures réalités physiologiques et émotionnelles qui font de lui avant tout un être humain comme les autres. Qu’elle soit causée par un problème d’organisation, un manque d’activité physique ou un environnement de travail peu adapté, la fatigue peut devenir chronique et entraîner de nombreuses complications. Découvrez quelques conseils pour la prévenir et en sortir durablement !

Le piège de la fatigue chronique

Tout professionnel a déjà ressenti de la fatigue à la fin d’une grosse journée de travail. Cette fatigue, également nommée asthénie, est un signal envoyé par le corps : il est temps de se reposer ou de changer ses habitudes ! Lorsqu’elle est ponctuelle, la fatigue ne doit pas vous alerter outre mesure, même s’il peut être intéressant de trouver quelques parades à mettre en place. En revanche, quand elle est chronique et persiste plusieurs semaines ou mois d’affilée, il convient de s’attarder plus en profondeur sur ce qui provoque cet état afin de trouver des solutions durables.

En effet, la fatigue chronique n’est pas à prendre à la légère. Si elle peut s’accompagner au départ de « simples » sautes d’humeur, d’épisodes d’irritabilité ou d’une perte d’efficacité dans votre activité, elle peut aussi mener au développement de troubles anxieux plus ou moins importants, et déboucher sur un burn-out, voire une dépression.

De plus, la fatigue chronique peut s’accompagner de problèmes cardiovasculaires, dermatologiques, neurologiques, un manque d’engagement, de la procrastination ou une plus grande difficulté à s’adapter aux exigences de la société, et donc de l’entreprise.

Si, comme on le verra par la suite, la fatigue chronique peut trouver ses racines dans un surmenage, une mauvaise organisation ou une charge de travail trop intense, elle peut également être symptomatique d’une maladie physique comme le diabète, un problème endocrinien, une infection bactérienne ou encore un cancer… D’où l’importance de consulter son médecin avant de procéder à un autodiagnostic !

L’identification des causes de la fatigue

Vous n’arrivez pas à récupérer, quel que soit le temps que vous passez au lit ? Vous avez la sensation que le moindre effort vous pompe toute votre énergie ? Vous avez du mal à vous lever, anxieux ou démoralisé à l’idée de commencer votre journée de travail ? Vous êtes sans doute victime de fatigue chronique !

Une fois les éventuelles causes physiologiques mises de côté avec l’appui de votre médecin, tentez de déterminer ce qui cause cette fatigue chronique. L’idéal étant évidemment de trouver la cause des causes, si elle est identifiable, pour traiter le mal directement à la racine.

Parmi les causes les plus fréquemment rencontrées chez le manager en fatigue chronique, on retrouve une charge de travail trop lourde, un rythme de travail inadapté, un environnement trop bruyant, une incapacité à faire de la place à ses émotions, un décalage avec ses besoins physiologiques, ou encore un conflit d’intérêts entre les tâches effectuées et ses valeurs ou ses convictions.

Astuces anti-fatigue

Certaines astuces peuvent vous aider à gagner un peu d’énergie quand la fatigue pointe le bout de son nez au cours de la journée. Attention : ces conseils n’ont pas vocation à traiter la fatigue chronique. Ils représentent tout au plus une aide ponctuelle, qui sera utile dans la majeure partie des cas, mais qui ne peut en aucun cas se substituer à un traitement de fond ou une solution plus durable.

La micro-sieste

De nombreuses études démontrent les bienfaits de la micro-sieste quotidienne. En plus de permettre de gagner de l’énergie, cette petite pause contribue aussi à réduire le stress, améliorer la mémoire et augmenter la productivité.

Pour être vraiment efficace, la micro-sieste ne doit pas dépasser 25 minutes, au risque d’en ressortir encore plus fatigué. Le moment idéal pour la pratiquer ? En début d’après-midi, peu de temps après le déjeuner.

Prendre l’air

Tant qu’à prendre une pause, autant la passer dehors ! Si vous en avez la possibilité, mettez votre smartphone sur mode avion et sortez prendre l’air pendant un petit quart d’heure. Dans l’idéal, choisissez un coin vert où vous pourrez vous oxygéner. Mais le plus important, c’est avant tout de bouger !

En effet, le corps humain n’est pas conçu pour rester en position assise pendant plusieurs heures d’affilée. Cette sortie, c’est donc l’occasion de vous mettre en mouvement pour faire travailler vos muscles et laisser votre esprit vagabonder librement.

Des pauses régulières

Évidemment, il n’est pas forcément possible ni souhaitable de multiplier les sorties ou les micro-siestes pendant toute la journée. Par contre, détourner quelques minutes votre regard de votre écran ou vous isoler un bref instant peut suffire à recharger un peu vos batteries.

Durant ces petites pauses, vous pouvez en profiter pour faire des exercices de respiration (par exemple, de la cohérence cardiaque) ou de visualisation, ou bien encore écouter une relaxation de quelques minutes les yeux fermés pour vous aider à lâcher prise.

La question des boissons stimulantes

Face aux coups de fatigue, nombre de professionnels ont le réflexe de se tourner vers le café ou le thé, ou parfois même les boissons énergisantes. Contenant de la caféine, ces boissons stimulantes peuvent en effet vous donner un petit coup de fouet dans les coups durs. En revanche, sur le moyen long terme, elles épuisent votre organisme. Moralité : n’en faites pas une habitude et visez des solutions plus saines !

Prévenir la fatigue au travail

Comme nous l’avons mentionné à plusieurs reprises, pour venir à bout d’une fatigue chronique, il est indispensable de prendre des mesures un peu plus radicales qu’une simple petite pause de temps à autre, aussi utile soit-elle. Voici quelques solutions plus durables sur lesquelles nous vous conseillons de vous pencher.

S’organiser différemment

Être mal organisé, c’est le meilleur moyen de perdre du temps, d’accumuler les retards, d’étirer ses journées de travail plus que de raison et de faire les frais d’une fatigue qui finit par s’installer au fur et à mesure des semaines. Si vous avez fait le lien entre votre fatigue et vos méthodes de travail, il est grand temps de revoir votre organisation !

À ce titre, nous vous conseillons d’essayer la méthode Pomodoro, que nous avons évoquée dans notre article : “S’organiser au travail”. Plutôt rigoureuse, elle vous oblige à vous focaliser complètement sur vos tâches et prendre des pauses régulières.

Préserver sa sphère privée

Pour éviter d’avoir l’esprit constamment accaparé par les problématiques liées à votre activité professionnelle (ce qui peut également être le signe d’une mauvaise organisation), prenez soin de laisser votre travail derrière vous lorsque vous claquez la porte de votre bureau.

Si vous exercez en télétravail, assurez-vous de dédier une pièce ou tout du moins un espace à votre activité, en soignant son rangement, pour que votre sphère professionnelle ne vienne pas empiéter sur votre sphère privée. En outre, il est important de prendre du temps pour vous, non par sentiment d’obligation, au risque de culpabiliser, mais par simple plaisir de faire quelque chose qui vous plaît.

Pratiquer une activité physique régulière

Mettre le nez dehors de temps en temps, c’est bien ; pratiquer une activité physique régulière, c’est encore mieux ! Bon pour le corps et pour le mental, le sport est un exutoire conseillé par tous les médecins.

Si vous préférez une activité qui mêle entraînement physique et spiritualité, le Yoga vous offre une voie toute tracée vers la sérénité et la bonne santé. Variante issue de Chine, le Qi-Gong vous aide à améliorer votre niveau d’énergie jour après jour.

Apprendre à dire non aux sollicitations

Le quotidien d’un manager est ponctué de sollicitations diverses et variées. Certaines sont justifiées, d’autres le sont beaucoup moins. Dans les deux cas, être régulièrement interrompu durant ses activités peut occasionner du surmenage et de la fatigue.

Par conséquent, apprenez à mettre des barrières en vous rendant uniquement disponible à certains moments précis de la journée ou de la semaine. De plus, n’hésitez pas à déléguer les tâches en fonction de leur urgence et leur importance, en prenant par exemple appui sur la matrice d’Eisenhower.

Soigner son hygiène de vie

Chez le fatigué chronique, dormir ne permet pas toujours de bien récupérer. L’idée n’est donc pas forcément de dormir beaucoup, mais de dormir mieux. Comment y parvenir ? Évitez par exemple les écrans une heure avant de vous coucher en privilégiant plutôt une petite relaxation, l’écoute d’une musique calme ou la compagnie d’un bon livre, rejoignez votre lit quand vous êtes vraiment prêt à dormir, ne vous couchez pas trop tard et ne mangez pas trop lourd.

Enfin, comme le disait déjà Hippocrate quelques siècles av. J.-C. : « Que ton aliment soit ton seul médicament. » Si la formule peut sembler quelque peu sentencieuse pour les oreilles d’un manager de transition du XXIe Siècle, elle contient pourtant une vérité irréfutable. Essentiel à une bonne santé, le choix de votre alimentation peut en effet grandement jouer en faveur de votre santé… ou en sa défaveur ! Outre le fait de privilégier des repas équilibrés, veillez également à prendre le temps de manger « en conscience » en évitant de faire autre chose en même temps.