Réussir une restructuration grâce au management de transition

reussirunerestructuration-3

Solution privilégiée par les entreprises en difficulté, la restructuration est un moment charnière dans la vie d’une organisation. Complexe et délicat, souvent synonyme de plan de sauvegarde de l’emploi, un projet de restructuration opérationnelle doit être abordé avec savoir-faire, sang-froid et rigueur. Des attributs dont est justement pourvu le manager de transition !

✅ La restructuration opérationnelle : définition

Si elle peut prendre différentes formes, la restructuration opérationnelle correspond au remaniement opérationnel de l’entreprise en situation de crise ou face à un changement majeur. Ses conséquences peuvent se faire sentir à plusieurs niveaux et peuvent générer du stress et de vives tensions parmi les collaborateurs. Souvent drastique, elle représente généralement la seule solution pour l’entreprise d’éviter la fermeture ou la détérioration durable de son fonctionnement. 

Quel que soit son motif, la restructuration se traduit généralement par certains sacrifices : sur les salaires, le temps de travail, l’aménagement des postes, l’organisation du travail ou encore les effectifs. Même si le recours au plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) n’est pas forcément systématique, il n’est pas rare que l’entreprise soit contrainte de revoir ses effectifs à la baisse pour atteindre ses objectifs dans le cadre de sa restructuration. Une décision difficile, susceptible d’aggraver la crise, que l’entreprise doit anticiper pour accompagner au mieux les collaborateurs concernés. C’est là que l’appui d’un expert, habitué à gérer ce type de situations très complexes, trouve tout son sens !

✅ Objectifs & enjeux de la restructuration

À quoi sert une restructuration opérationnelle ? En réalité, cette démarche généralement liée à une situation de crise ou à l’adoption d’une nouvelle stratégie d’entreprise peut viser plusieurs objectifs. Le principal objectif, et le plus important, est de permettre à l’organisation de répondre aux enjeux auxquels elle fait face de façon durable. Un projet à long terme qui passe notamment par l’adaptation de son mode de fonctionnement et nécessite un suivi rigoureux, mais aussi de nombreux ajustements.

En fonction de la situation face à laquelle se retrouve confrontée l’entreprise, les pistes d’amélioration et les solutions mises en place peuvent grandement différer. La restructuration est-elle liée à une crise de liquidité ? Une capacité de production trop faible ? Un manque de compétitivité ? Une baisse de la qualité des produits commercialisés ? Une diminution inquiétante de la rentabilité ? Une réputation catastrophique auprès du grand public ? Des services devenus redondants à la suite d’une fusion-acquisition ?  Quels que soient les enjeux identifiés, l’origine du problème rencontré par l’entreprise n’est jamais liée à un seul et unique facteur, d’où l’importance de l’état des lieux qui constitue la première étape de toute restructuration.

✅ Quelles sont les étapes d’une restructuration opérationnelle ?

  1. Dans un premier temps, le manager de transition réalise un diagnostic complet de l’entreprise, son environnement micro/macro, et notamment de ses processus. Durant cette première étape, l’un des points cruciaux est d’identifier les problèmes (désengagement des équipes, baisse de productivité, problèmes de trésorerie, dégradation de la qualité des services ou des produits…) et repérer tout dysfonctionnement.
  2. Sur la base des éléments relevés et en adéquation avec les objectifs poursuivis, le manager de transition élabore un plan de restructuration en mettant en avant les objectifs à atteindre et les ressources qui seront utilisées pour y parvenir.
  3. Une fois les grandes lignes définies, le manager de transition, en accord avec le donneur d’ordre, communique le projet de restructuration aux parties prenantes, qu’il s’agisse des managers, des équipes, des partenaires commerciaux, fournisseurs et prestataires. Pour aborder sereinement cette étape qui s’accompagne inévitablement de son cortège de résistances, d’incompréhensions et de désengagement, le manager de transition prend le temps d’expliquer, de rassurer et d’accompagner les collaborateurs dans ce changement majeur.
  4. Avant de restructurer, il est nécessaire de déconstruire l’existant ! La désintégration du modèle organisationnel en place peut donner lieu à l’abandon d’un certain nombre de stratégies, de processus et de pratiques qui n’ont plus lieu d’être dans le cadre du nouveau modèle.
  5. Après la déconstruction vient la reconstruction ! L’objectif est ici d’intégrer le nouveau modèle d’organisation au sein de l’entreprise, mais surtout de veiller à ce que les nouveaux principes de management, processus, pratiques et règles soient connus et respectés par tous les collaborateurs, à tous les niveaux de l’entreprise. Cela implique notamment la mise en place et le suivi d’indicateurs permettant de vérifier l’efficacité des actions mises en œuvre.
  6. Une restructuration opérationnelle est un processus complexe et rigoureux qui implique une longue phase d’intégration et de multiples ajustements destinés à corriger certains points, en fonction des résultats obtenus.

Neutre et sans attache, le manager de transition est une ressource hautement qualifiée et très expérimentée en mesure de piloter un projet de restructuration opérationnelle pour le compte d’une entreprise en difficulté ou souhaitant adapter son mode de fonctionnement à sa nouvelle stratégie afin de gagner en efficacité ou en rentabilité !