Agilité ne veut pas dire désorganisation

methode-agile

Le mode agile, s’il s’applique d’abord aux entreprises IT, est également utile pour les managers de transition. Attention : l’agilité suppose une bonne organisation pour être vraiment productive ! Découvrez les fondamentaux de la méthode agile pour l’appliquer à vos missions. 

Méthode agile : back to basics

Qu’est-ce que la méthode agile ? Définition.

La méthode agile est une approche de gestion de projet très différente des méthodes traditionnelles, qui prend en compte les changements et l’évolution des besoins du client pour fabriquer son produit. C’est une méthode collaborative, qui intègre le client au centre du cycle de développement. 

Les approches traditionnelles sont généralement basées sur un cahier des charges entièrement défini dès le début du projet. Ces méthodes montrent leurs limites car on constate souvent un décalage entre le produit fini et la demande initiale, créant une solution qui ne correspond pas aux véritables besoins du client. 

L’état d’esprit agile s’est donc créé en prenant à contrepied les méthodes de gestion de projet traditionnelles, avec une implication du client du début à la fin du projet et une méthodologie plus souple. Au lieu d’être rigoureusement planifiés, les projets se créent petit à petit. Au début, il est nécessaire que le client donne sa vision du produit et ses exigences de base, mais l’équipe de développement peut user de sa créativité pour proposer des fonctionnalités au client au fur et à mesure. Elle met à disposition du client un produit partiel, qui peut le valider ou non et le montrer à l’utilisateur final qui offrira son feedback, pour apporter des modifications au produit ou le lancer en l’état sur le marché. 

Les types de méthode agile les plus utilisés

  • La méthode Scrum : elle est la méthode agile la plus utilisée, qui se base sur des “sprints” d’environ 2 semaines durant lesquels l’équipe opérationnelle crée un produit partiel ou lui ajoute une fonctionnalité, puis le présente lors d’une courte réunion avec le product owner.
  • La méthode RAD, ou Rapid Application Development : elle se base sur un cycle de développement de 90 à 120 jours, en 5 phases : initialisation, cadrage, design, construction et contrôle.
  • La méthode XP, ou EXtreme Programming : elle est adaptée aux petits ou moyens projets. Le client pilote complètement le projet et l’équipe opérationnelle se compose de binômes qui implémentent les fonctionnalités lors de chaque itération et revoient le code. 

➡️ Aller plus loin : Management agile

Comment travailler en mode agile ?

Pour travailler en mode agile, il faut d’abord choisir une méthode agile : la plus populaire est la méthode Scrum, qui s’appuie sur 3 rôles : le client appelé Product Owner, le manager appelé Scrum Master (qui veille à l’application de la méthode) et l’équipe opérationnelle qui crée le produit. 

Pour appliquer la méthode Scrum, il est nécessaire de créer un backlog, où sont enregistrées les demandes et fonctionnalités liées au développement du produit. Plus le projet avance, plus le backlog se vide, même s’il peut recevoir des idées tout au long du cycle de développement du produit. Toutes les 2 semaines environ, l’équipe opérationnelle et le Scrum Master livrent des évolutions du produit jusqu’à en faire un MVP (minimum viable product), prêt à être lancé sur le marché. Pendant les phases d’itération, le produit est amélioré et testé en continu, avec les validations du client à chaque nouvelle fonctionnalité, pour créer un produit en phase avec ses attentes

Pourquoi utiliser la méthode agile en entreprise ?

Les avantages de la méthode agile

  • Entretenir une collaboration quotidienne avec le client
  • Eviter les produits hors-sujets grâce à la communication constante avec le client
  • Montrer les résultats petit à petit pour prévenir les erreurs
  • Gagner en productivité avec les sprints
  • Baisser les coûts de production
  • Rechercher l’excellence technique grâce aux tests en continu
  • Livrer des produits partiels mais fonctionnels de façon fréquente
  • Être réactif par rapport aux évolutions du marché et les besoins du client
  • Ajouter ou abandonner des fonctionnalités selon les résultats des tests
  • Travailler avec des expertises variées, de façon fluide

Les limites de la méthode agile

On recense cependant certaines problématiques liées au mode agile, notamment le comportement des hiérarchies qui n’appliquent pas la méthode agile contrairement à leurs salariés, mais surtout le manque d’organisation au sein de la société. 

Un mode agile productif suppose d’être bien organisé, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Cette méthode demande une forte implication de tous les acteurs et des interactions régulières avec les clients. Il ne faut pas non plus traiter toutes les tâches du backlog, mais prioriser les missions les plus importantes pour le fonctionnement du produit. Une mission par sprint, pas plus ! 

Formation à la méthode agile

Se former à la méthode agile est obligatoire pour la pratiquer correctement et être efficace, surtout lorsqu’on manage une équipe opérationnelle. Il faut bien respecter les principes fondamentaux du mode agile, pour en tirer tous les bénéfices. Vous devez offrir un environnement de travail motivant, propice à l’autonomie de vos collaborateurs pour qu’ils puissent créer des produits dans un délai réduit. Une véritable conduite du changement est souvent nécessaire ! 

Nous vous conseillons de suivre des formations certifiantes à la méthode Scrum, ou encore de faire appel à un coach agile qui pourra vous accompagner vous et votre équipe.