Procédure de gestion de crise en 8 étapes

management de crise

Qu’elle trouve son origine dans des événements extérieurs à l’entreprise ou qu’elle s’explique par des tensions internes, la gestion d’une crise n’est jamais une partie gagnée d’avance, aussi bien sur le plan stratégique que sur le plan humain. Il existe heureusement quelques principes de base qui permettent de transformer ce contexte tourmenté en opportunité pour l’entreprise et ses collaborateurs !

1. Se recentrer sur les valeurs de l’entreprise

La plupart des entreprises reposent sur un certain nombre de valeurs : l’intégrité, l’innovation, le respect, la qualité, la nature, le partage… Des principes moraux, sociaux ou environnementaux sur lesquels les organisations basent une grande partie de leur communication, ainsi que la majorité de leurs décisions stratégiques.

En période de crise, où tous les repères volent parfois en éclats, ces valeurs peuvent devenir une bouée de sauvetage à laquelle peut alors se cramponner l’équipe afin de garder le cap, malgré l’adversité.

2. Faire preuve de transparence

L’inconnu peut susciter bien des inquiétudes. Le contexte de l’entreprise ne fait évidemment pas exception à la règle. Face aux nombreux changements qui peuvent engendrer une crise, les collaborateurs vont naturellement craindre pour leur charge de travail, pour leur équilibre de vie, pour l’image de leur entreprise ou tout simplement pour leur emploi.

Même s’il est utopique de vouloir mettre fin à toutes les angoisses, jouer la carte de la transparente peut grandement aider votre équipe à ne pas céder inutilement à la panique, à cause d’un manque d’informations sur la situation. Soyez clair, précis et concret, sans toutefois livrer brutalement des données de nature à renforcer un climat anxiogène déjà présent.

3. Être présent sur le terrain

Lorsque le navire est pris au beau milieu de la tempête, le premier réflexe du capitaine n’est pas de se cacher dans sa cabine en espérant l’arrivée d’une accalmie miraculeuse. Toujours sur le pont, il est au contraire le premier à donner le rythme de la manœuvre afin d’inciter ses troupes à redoubler d’efforts !

Cette règle essentielle, le manager doit veiller à l’appliquer pour montrer à ses collaborateurs qu’il s’implique concrètement à leurs côtés, même dans les moments les plus difficiles.

4. Être à l’écoute de son équipe

En tant que leader, il est essentiel de prendre le pouls de votre équipe en réalisant des réunions et des entretiens individuels. Soyez à l’écoute de vos salariés, aidez-les à verbaliser leurs craintes et répondez avec empathie et honnêteté à leurs interrogations.

Attention, prendre soin ne signifie en aucun cas materner ! En situation d’urgence, certains managers ont en effet tendance à vouloir prendre en charge des tâches qui incombent habituellement à leurs collaborateurs, renvoyant à ces derniers un signal désastreux. Au contraire, en temps de crise, continuez à déléguer (tout en assurant un contrôle nécessaire), comme vous le faisiez auparavant afin de montrer à vos collaborateurs que vous avez parfaitement confiance en leurs compétences !

5. Conserver le même niveau d’exigence

L’une des erreurs classiques des managers qui manquent de vision stratégique est de penser qu’une crise est l’occasion de lâcher un peu de lest pour permettre à leurs équipes de gagner en sérénité. S’il est évidemment indispensable de prendre soin de son équipe, comme nous l’avons vu précédemment, la baisse du niveau d’exigence peut amener l’entreprise à réduire la qualité de ses prestations ou de ses produits, et ainsi affaiblir une position qu’elle a peut-être déjà des difficultés à maintenir en temps normal.

La clé est donc de conserver un niveau d’exigence équivalent, si n’est supérieur, tout en se recentrant sur ses fondamentaux et sa clientèle. L’objectif étant finalement de faire mieux avec moins !

6. Entretenir une attitude positive

Difficile de garder le moral au beau fixe en ces temps incertains ? Il est pourtant important que vous vous efforciez de garder un état d’esprit positif afin de préserver votre équipe, autant que faire se peut, des événements sur lesquels elle n’a aucune prise.

Développez un discours rassurant, sans toutefois tomber dans une naïveté contre-productive, et inscrivez-le dans une vision à long terme pour permettre aux salariés de se projeter sur une résolution de la situation.

7. Garder son sang-froid

Le stress possède certes une utilité sur le court terme (son effet galvanisant n’est plus à démontrer), mais ce pic d’adrénaline peut rapidement devenir toxique si on le laisse s’installer trop durablement.

Pour être en mesure de garder son sang-froid lors qu’il se trouve au contact de ses collaborateurs, de ses clients ou de ses fournisseurs, le manager en charge de la gestion d’une situation de crise doit veiller à s’accorder des moments de détente : famille, sport, nature, méditation, loisirs en tout genre… tous les moyens sont bons pour décompresser et refaire le plein d’énergie et d’ondes positives !

Attention à ne pas négliger votre réseau : certains de vos contacts, qu’ils aient déjà vécu des situations similaires ou non, peuvent vous aider à prendre du recul grâce à leurs conseils et leurs retours d’expérience.

8. Anticiper la crise pour mieux s’y préparer

Pour certains, la crise est semblable à un arbre qui s’effondre sur une maison au passage d’une tempête ; brutale et imprévisible. Pour d’autres, il est possible d’anticiper ce genre de situation, à l’image de certaines chutes d’arbres.

Lorsqu’une crise s’annonce, plutôt que de faire l’autruche en espérant qu’elle n’impacte pas l’entreprise, le manager doit à l’inverse faire preuve de prévoyance et de perspicacité pour éviter que la sidération ne l’importe sur une prise de décision rapide et judicieuse. C’est d’ailleurs l’un des principes qui permet à certaines organisations de sortir du lot en transformant un obstacle en apparence insurmontable en véritable tremplin !

Et si vous faisiez appel à un manager de transition ?

L’ampleur de la tâche vous dépasse un peu ? Ou vous souhaitez tout simplement faire appel à un expert extérieur ultra-qualifié pour gérer au mieux cette crise ? Avez-vous pensé au management de transition ?

Le manager de transition est le mieux placé pour répondre à votre problématique :

  1. Il cumule des années d’expériences, c’est un manager de haut vol.
  2. Il connaît parfaitement votre secteur d’activité, ses rouages et ses enjeux.
  3. Il apporte un regard extérieur et totalement neutre sur la situation.
  4. Il pose un diagnostic précis et met en oeuvre des solutions concrètes en un temps réduit.
  5. Il a la culture du résultat et se fait accompagner d’un directeur de mission.

➡️ Contactez-nous via le formulaire de contact « entreprise » !