Projet d’entreprise : 9 risques qui peuvent le faire échouer

projet-d'entreprise

Il suffit parfois de bien peu de choses pour qu’un projet prenne l’eau, comme un avion qui finit par s’abîmer en mer malgré la qualité de son système de guidage ou l’habileté de son pilote. Voici les 9 risques principaux qui peuvent remettre en cause la réussite d’un projet d’entreprise !

#1 Perdre de vue l’objectif du projet

Certaines entreprises se mettent en tête de mener un projet dans le seul but de s’aligner sur ce que propose la concurrence, sans forcément pousser la réflexion plus loin que cette intention de départ. Problème : le projet en question est bien souvent complètement déconnecté de la réalité et plus spécifiquement des besoins réels de l’entreprise.

Rappelons qu’un projet, quelle que soit son envergure, a toujours un objectif précis, lui-même lié à un besoin. Par exemple, l’entreprise peut envisager de changer son système d’information pour améliorer l’efficacité de la prise en charge des réclamations de ses clients, ou fusionner avec un concurrent pour gagner des parts de marché.

Si le projet ne répond à aucun besoin, ou que celui-ci n’est pas assez clair, c’est qu’il n’est tout simplement pas utile de le mener !

#2 Vouloir gagner du temps en brûlant les étapes

La tentation est parfois grande de s’affranchir de la roadmap d’un projet pour pensant naïvement « gagner du temps », en sautant quelques étapes en apparence secondaires.

Pourtant, si le projet a bien été conçu dès le départ, il n’y a aucune raison pour qu’une étape n’y ait pas sa place. Ce serait finalement aussi absurde et dangereux que de penser que quelques vis n’ont finalement pas vraiment d’influence à l’échelle d’une carlingue d’avion et qu’il n’est donc pas nécessaire de prendre le temps de s’en occuper.

#3 Placer la recherche de perfection avant l’efficacité

Certains chefs de projet sont à ce point obsédés par l’envie de bien faire les choses qu’ils en arrivent à perdre totalement de vue la nécessité de rester efficaces.

Bien que la recherche de la perfection soit une quête des plus louables, elle est généralement incompatible avec les impératifs de l’entreprise qui doit le plus souvent répondre à un problème précis dans un délai restreint, avec des moyens limités.

#4 Ne pas prendre assez en considération les risques

Lancer un projet sans prendre le temps de lister et évaluer les risques qui s’y rapportent, c’est un peu comme se jeter dans le vide sans vérifier au préalable que l’on a bien pris son parachute avec soi. Une attitude il est vrai plutôt audacieuse, mais surtout totalement suicidaire !

Avant de donner le top départ à un projet d’entreprise, il est donc essentiel de prendre la mesure des différents problèmes qui pourraient remettre en cause la réussite du projet, afin de les anticiper au mieux en prévoyant des actions préventives ou correctives.

#5 Négliger le pilotage du projet

Y a-t-il un pilote dans l’avion ? S’il est impossible de répondre à cette question par l’affirmative, c’est que la réussite du projet est sérieusement compromise !

Le chef de projet, puisque c’est bien de lui dont il s’agit, doit s’assurer que tout se déroule comme prévu, à chaque étape du processus. Il est notamment chargé de vérifier et contrôler que ce qui est mis en place correspond bien à ce qui était prévu.

#6 Sous-estimer le planning

Les retards répétés peuvent avoir des effets particulièrement pernicieux : dépassement du budget prévisionnel, démotivation des acteurs impliqués, perte de marchés…

Pour éviter de rater un projet à cause d’un problème de calendrier, il est important de fixer une date butoir en prévoyant les éventuels problèmes qui pourraient générer du retard et le temps qu’il faudrait pour les résoudre. De cette manière, il est possible d’aboutir à un échéancier bien plus réaliste.

#7 Ne pas assez communiquer

La mise en oeuvre d’un projet d’entreprise peut mobiliser plusieurs dizaines de collaborateurs, dont certains se trouvent parfois dans des services différents, voire des entreprises distinctes.

Pour que tout ce petit monde puisse travailler en bonne intelligence dans la poursuite d’un même objectif, comme une équipe de basket ou de football durant un match décisif de sa carrière, le gestionnaire du projet doit favoriser la communication et la confiance entre les différents membres impliqués.

#8 Laisser le projet orphelin

Combien de beaux projets dépérissent dans leur coin après leur livraison, abandonnés par des géniteurs peu soucieux de leur sort ? Ne pas prévoir ce qu’il adviendra d’un projet après sa réalisation est une autre cause classique d’échec.

Si une entreprise décide par exemple de se doter d’une salle de détente, car elle estime que cet espace peut grandement favoriser le bien-être de son personnel et ainsi réduire une crise qui couve depuis de nombreuses années, il convient de se demander qui sera chargé de sa gestion une fois sa réalisation terminée, et ce, dès sa conception.

#9 Se lancer dans un projet perdu d’avance

Aussi absurde que cela puisse paraître, certaines entreprises s’évertuent parfois à mener des projets qu’elles savent dès le départ voués à l’échec : manque évident de moyens, équipes pas assez formées, calendrier prévisionnel totalement irréaliste…

Lorsque tous les indicateurs laissent supposer que le projet va droit dans le mur, il est évidemment plus raisonnable de tout stopper pour concentrer ses ressources sur de vrais axes de croissance.

 

Vous craignez de ne pas assez bien anticiper les risques liés à votre projet d’entreprise ? Vous souhaitez confier son pilotage à une ressource expérimentée et charismatique capable de fédérer vos équipes ?  Contactez-nous et confiez les rênes de votre projet à un manager de transition !

banniere trouvez votre expert - bleu