Recrutement d’un DSI : comment choisir le bon profil ?

DSI

Effet direct de la mondialisation, les entreprises doivent aujourd’hui apprendre à actionner différents leviers stratégiques pour parvenir à conserver leur compétitivité. Les acteurs les plus performants se distinguent notamment par leur capacité à gérer l’information, véritable nerf de la guerre économique qui se joue actuellement.

Passé du statut de technicien ultra-expérimenté à celui de visionnaire et de meneur, le DSI est aujourd’hui en première ligne dans ce combat. Comment choisir le bon profil de DSI ? Voici nos conseils !

La transformation du rôle du DSI en entreprise

Il fut une époque, pas si lointaine, où le Directeur des systèmes d’information (DSI), était le « Monsieur Technique » par excellence. Secondé par une armée de techniciens, son rôle consistait principalement à soutenir les opérations des autres directions en garantissant le bon fonctionnement des applications et des infrastructures déployées au sein de l’entreprise.

Depuis quelques années, l’accroissement exponentiel des informations à gérer, la démocratisation du Cloud Computing, la mobilité des salariés ou encore l’arrivée fracassante de l’intelligence artificielle dans l’échiquier ont toutefois engendré une profonde mutation du métier de DSI qui doit dorénavant manier plusieurs casquettes.

Comment recruter un DSI ?

S’il y a encore quelque temps, le recrutement d’un DSI consistait finalement à privilégier un profil à la fois doté de compétences techniques avancées et d’une excellente expérience dans le domaine de l’informatique, de nouveaux critères entrent désormais en ligne de compte.

Bien qu’il ne se soit pas départi de son bagage technique, le DSI a toutefois gagné en responsabilités. Véritable chef d’orchestre au service de l’innovation, il doit désormais :

  • Manager une équipe en s’appuyant sur son leadership
  • Prévenir les risques liés à la sécurité des données
  • Assurer la maintenance des logiciels et du matériel informatique
  • Mener une veille technologique exigeante et systématique
  • Déceler les axes de croissance et les opportunités business avant ses concurrents
  • Planifier et s’assurer de la bonne exécution des opérations informatiques
  • Former le personnel aux nouveaux usages et procédures
  • Gérer les relations avec les sous-traitants

Le DSI travaille également en étroite collaboration avec la direction générale, avec laquelle il est de plus en plus amené à prendre part aux décisions stratégiques de l’entreprise.

Pourquoi externaliser sa DSI ?

Pour accroitre leur vitesse de développement et ainsi assurer leur pérennité dans un écosystème en constante accélération, en adaptant notamment leur système d’information aux changements technologiques imposés par leur marché et par les exigences toujours plus fortes de leur clientèle, les sociétés doivent veiller à faire appel aux meilleurs.

Cependant, recruter un DSI en interne n’est pas toujours le choix le plus judicieux pour l’entreprise, en particulier lorsque l’informatique n’est pas le cœur de métier de cette dernière. Alors, pourquoi ne pas choisir de déléguer cette mission à une ressource extérieure ?

L’externalisation des fonctions DSI permet en effet à l’entreprise de :

  • Gagner du temps. Étant donné l’enjeu stratégique que représente un tel recrutement, la recherche du bon DSI peut prendre un certain temps. Une période durant laquelle l’entreprise peut alors prendre un retard considérable sur le plan technologique.
  • Bénéficier des meilleures solutions. Pour maintenir son niveau d’expertise et rester dans la course, un DSI indépendant doit mettre constamment à jour ses connaissances.
  • Se concentrer sur sa valeur ajoutée. En tant que prestataire hautement qualifié, le DSI est en mesure de soutenir les fonctions clés de l’entreprise, lui permettant ainsi de se focaliser sur son cœur d’activité et ainsi gagner en valeur ajoutée.
  • Maîtriser ses coûts. Recruter un expert, cela coûte cher ! L’externalisation permet d’accéder à des compétences très avancées pour un investissement souvent bien moins important qu’une embauche.
  • Limiter les risques. Tout recrutement est un pari sur l’avenir. Une erreur de casting peut coûter du temps et de l’argent à une entreprise, surtout à ce niveau de responsabilité.
  • Profiter d’un regard neuf. Aussi talentueuses et motivées soient-elles, les ressources internes peinent parfois à s’extirper de leurs habitudes et prendre assez de recul pour prendre les bonnes décisions.
  • Gagner en flexibilité. Pas de formation à réaliser en interne, pas de lourde veille technologique à mener, aucune guerre d’égos à étouffer ; le DSI externe se distingue par sa disponibilité et sa capacité à intervenir sur le coeur du problème sans être soumis aux aléas de la vie de l’entreprise.

Pourquoi ne pas recruter un DSI de transition ?

Bien plus qu’une délégation purement opérationnelle, le management de transition s’apparente davantage à une externalisation des fonctions stratégiques de l’entreprise.

Véritable moteur du changement sensible à la culture du résultat, le DSI de transition, qui intervient dans le cadre du portage salarial, donne les moyens aux entreprises d’atteindre leurs ambitions en leur faisant profiter de son regard neutre, de sa longue expérience et de ses compétences pointues.

Capable de remplacer au pied levé un DSI temporairement absent ou de jouer le rôle d’appui à une direction informatique en difficulté, le manager de transition est aussi un vrai leader qui, en plus de communiquer sa vision innovante tournée vers la performance, aide ses collaborateurs à donner le meilleur d’eux-mêmes !

Forte d’un réseau de DSI de transition ultra-qualifiés, la société Managers en Mission vous offre l’opportunité de recruter un expert pour l’élaboration et le pilotage de vos projets informatiques.

Johan Sellitto

Concepteur-Rédacteur Web @ManagersEnMission

Réseaux professionnels :