Les clés pour poser le bon diagnostic

Diagnostic-management-de-transition

Dans le monde de l’entreprise, il en va comme dans la médecine : avant de mettre en oeuvre des solutions, il est essentiel de prendre le temps d’identifier les symptômes et de comprendre leur origine. Pour poser un diagnostic sur le « malade », le manager de transition peut heureusement prendre appui sur des méthodes éprouvées que nous proposons de découvrir.

L’importance de poser un diagnostic

À l’image d’un organisme malade, une entreprise peut s’avérer dysfonctionnelle. Un chiffre d’affaires en baisse, un turnover important, des retards récurrents, un nombre d’erreurs de production anormalement élevé, des relations tendues avec les fournisseurs, une clientèle mécontente… En pareilles situations, nombre de dirigeants seraient tentés de faire porter le chapeau à leurs équipes, leurs managers ou leur matériel obsolète. De quoi passer parfois totalement à côté de la vraie source de défaillance !

Il est ainsi assez facile de prendre la mesure de l’importance que revêt un diagnostic pour une organisation, qu’il s’agisse d’une PME ou d’une grande entreprise. Et ce, même en l’absence de problèmes apparents. En effet, un chef d’entreprise a parfois besoin d’un état des lieux objectif, basé sur des indicateurs, pour pouvoir prendre une décision importante en toute connaissance de cause.

De nature générale, l’analyse d’une société peut également se concentrer sur des éléments plus spécifiques : sa situation financière ou comptable, ses moyens humains et techniques, ou encore son management.

Enfin, tout diagnostic aboutit normalement à une prise de décision, puis à l’élaboration d’un plan d’action visant à corriger la situation.

Comment poser le bon diagnostic ?

Comme nous l’avons vu, poser un bon diagnostic, c’est s’assurer d’adopter la meilleure des stratégies, au regard de la problématique soulevée. Reste cependant à savoir comment poser le bon diagnostic pour éviter de se tromper de cible ou de minimiser un chantier auquel il est des plus urgents de s’attaquer.

Afin de mener à bien sa mission, le manager de transition va dans un premier temps réaliser une synthèse opérationnelle basée sur le recueil et l’analyse des diverses informations qu’il aura pu recueillir. L’objectif de cette synthèse est d’identifier les problématiques et les axes de progrès, mais aussi d’élaborer un plan d’action en l’inscrivant dans une démarche d’amélioration.

En règle générale, il faut entre 1 et 3 semaines au manager de transition pour poser un diagnostic approfondi, en fonction de la complexité de la situation dans laquelle se trouve l’entreprise.

Un premier état des lieux rapide avec le mini-diagnostic

Au plus près des problématiques rencontrées par les managers de transition, chez Managers en Mission, nous proposons un outil destiné à accompagner les professionnels dans la réalisation de leurs diagnostics et les aider à agir plus efficacement dans le cadre de leurs missions.

Cet outil, intitulé « mini-diagnostic », permet au manager de transition de dresser un panorama de la situation de l’entreprise pour en relever les points faibles, en l’espace de seulement quelques heures.

Portant sur plusieurs points clés (ex : qualité des services, gestion des stocks, transport, conditions de travail…), le mini-diagnostic favorise la discussion avec le client pour aboutir à une prise de besoins. L’attribution d’un score final mis en relief par un diagramme en radar lui donne également la possibilité d’établir rapidement une comparaison avec un référentiel industrie.

Notons enfin que le mini-diagnostic n’a en aucun cas vocation à se substituer au diagnostic approfondi. Au contraire, en dessinant les contours des  axes d’amélioration et leurs objectifs, cette méthode innovante, conçue par les équipes de Managers en Mission, lui permet de démontrer son plein potentiel !