Management transversal : un changement de perspective au service de l’entreprise

management transversal

Alternative au management hiérarchique, le management transversal se développe dans toutes les grandes entreprises soucieuses de conserver leur compétitivité dans un contexte de concurrence croissante. Efficace et motivante, cette nouvelle approche nécessite néanmoins des compétences qui sont loin d’être innées. Et si c’était l’occasion de faire appel à l’expertise du manager de transition ?

Des entreprises au cœur de la tempête

Si l’accroissement de la concurrence est une situation qui recèle bien des avantages pour les clients et les consommateurs (baisse des prix, hausse de la qualité et de la variété des produits et services proposés), elle oblige aussi les entreprises à une profonde remise en question.

Face à un environnement toujours plus complexe et féroce, qui laisse peu de place aux maladresses et à l’immobilisme, les prises de décision doivent être à la fois rapides, tranchées et pertinentes. De quoi mettre en alerte bien des entreprises solidement ancrées dans leurs habitudes, qui doivent par ailleurs apprendre à gérer l’arrivée d’une nouvelle génération de travailleurs bien plus encline à manier les nouvelles technologies qu’à se conformer aux exigences de leur hiérarchie.

Pour ne pas faire naufrage à force de se faire chahuter par le vent du changement et continuer à performer dans leur secteur d’activité, les organisations doivent plus que jamais repenser leurs processus, en concevant notamment de nouvelles méthodes de travail tournées vers l’optimisation de la productivité de leurs équipes.

Sans grande surprise, nombre d’entre elles font sciemment le choix d’abandonner le management « à la papa », où les actions de chaque salarié sont limitées à la place que ces derniers occupent au sein de la pyramide hiérarchique, pour se tourner vers un management transversal, résolument collaboratif.

Les atouts du management transversal

Le management transversal permet de mobiliser, de faire cohabiter et de coordonner plusieurs disciplines différentes, afin d’atteindre un objectif supérieur qui dépasse les clivages et les égos. Pour parvenir à ce qui apparait aux yeux de beaucoup de dirigeants comme un véritable tour de force, le manager transversal prend particulièrement soin à accorder une importance égale aux idées formulées par ses différents collaborateurs, indépendamment de leur savoir-faire et de la place qu’ils occupent au sein de l’organisation.

Évidemment, si ce mode de management en rupture avec la hiérarchie traditionnelle est parvenu à convaincre tant d’entreprises à travers le monde, ce n’est pas pour rien. Car adopter la transversalité, c’est entre autres :

  • Limiter la perte d’informations
  • Faire sauter les verrous hiérarchiques qui peuvent considérablement ralentir la prise de décision et sa mise en application,
  • Fluidifier les échanges entre et au sein des équipes
  • Accélérer les processus d’innovation
  • Augmenter la motivation, l’engagement, la confiance et le bien-être des collaborateurs
  • Améliorer les produits et les services proposés par l’entreprise en bout de chaîne

Comme on peut aisément s’en douter, l’établissement d’un management aussi radical, qui troque la verticalité pour l’horizontalité, nécessite la mise en place d’une véritable stratégie de conduite du changement.

À qui confier la gestion d’un management transversal ?

Aussi désirable soit-il et malgré l’incontestable succès des expériences similaires menées dans de nombreuses organisations, la mise en pratique d’un management transversal n’a rien d’une évidence. Même en respectant à la lettre un plan d’action éprouvé à maintes reprises, les réticences, les peurs, les blocages et les aspérités inhérentes aux sociétés humaines ne manqueront pas de ramener rapidement sur terre les managers les moins préparés à cet exercice de haute voltige.

Toute la difficulté de la transversalité réside en effet dans le fait de diriger des personnes dont les objectifs et les besoins peuvent parfois diverger, quand ils ne rentrent pas complètement en opposition !

De plus, si elle repose sur un mode collaboratif qui fait la part belle à l’intelligence du groupe, une politique de management transversal doit être décidée, orchestrée et soutenue par une tête pensante afin de ne pas rester coincée au fond de la « boite à idées » de l’entreprise. Et qui mieux que le manager de transition pour porter avec dextérité et détermination les enjeux du management transversal au sein des organisations qui caressent cet ambitieux projet de transformation ?

Tout à la fois leader, stratège, expert et pédagogue, le manager de transition, qui se distingue par sa longue expérience dans la direction d’entreprise et par sa grande réactivité, est l’allié idéal des sociétés qui ont le désir de bouleverser leurs perspectives pour gagner en performance !

banniere trouvez votre expert - bleu