Le management de transition pour assurer la viabilité et la stabilité de l’entreprise

mdt-viabilite-stabilite

À quelques secteurs d’activité près qui ont su tirer leur épingle du jeu, la crise sanitaire n’a pas été sans conséquence sur la santé économique des entreprises, au point où certaines peinent encore à reprendre leur souffle et à retrouver leur équilibre, plus d’un an et demi après le début de la pandémie en France. Spécialiste de haut vol habitué à prendre en main les situations critiques, le DAF de transition peut constituer la pièce maîtresse dont manque votre organisation pour retrouver sa stabilité !  

L’impact du Covid-19 sur la santé financière des entreprises

Le COVID-19, dont l’impact devrait encore se faire sentir pendant de nombreuses années, a considérablement ralenti l’activité de certaines entreprises. Aux tâches habituellement prises en charge par la direction administrative et financière des entreprises sont ainsi venus s’ajouter de nouveaux impératifs en lien avec cette crise sans précédent.

Dans certains cas, il a fallu gérer en urgence la mise en place du chômage partiel, mettre en place un plan de sauvegarde de l’emploi dans d’autres, mais aussi partir en quête de solutions, et notamment d’aides, tout en élaborant une nouvelle stratégie, dans un contexte encore très flou qui continue malgré tout d’évoluer. Et l’enjeu est de taille : la viabilité des entreprises !

Une situation inédite qui a donc considérablement compliqué le quotidien de services qui, passant d’une « simple » fonction support à une fonction centrale, doivent désormais aider l’entreprise à trouver son équilibre dans un contexte d’incertitude économique très fort. Et si le management de transition pouvait concourir à cette stabilisation ?

L’apport du management de transition

En cette période charnière où c’est leur existence même qui se trouve sur la balance, les entreprises ont plus que jamais besoin d’expertise et de réactivité. Deux forces dont elles manquent parfois cruellement en interne. Débordés par l’avalanche de nouvelles tâches à gérer, les services financiers peinent parfois à sortir la tête de l’eau et à prendre le recul nécessaire à une prise de décision éclairée. C’est là que les atouts du management de transition entrent en jeu !

Priorité à la gestion de la trésorerie

Accompagner une entreprise plongée dans la tourmente nécessite des compétences pointues, mais aussi une bonne dose de sang-froid et de réactivité. Des qualités dont sont justement pourvus les DAF de transition exerçant en portage salarial, qui possèdent souvent une longue expérience dans le domaine de la gestion de crise.

Le directeur financier de transition peut aider l’entreprise à prendre les mesures qui s’imposent pour protéger sa trésorerie et éviter à tout prix la cessation de paiement, notamment en anticipant la hausse des besoins en fonds de roulement et en gérant les relations avec les établissements bancaires et les organismes publics et privés proposant des subventions aux entreprises ayant été touchées de plein fouet par la crise, avec une baisse importante de leur activité et une généralisation du chômage partiel.

Garant de l’équilibre financier de l’entreprise, il est également amené à prendre part aux négociations avec les partenaires, les fournisseurs, les actionnaires et l’ensemble des parties prenantes pour assurer la survie de l’organisation et préparer l’après-crise.

Des solutions pour la sortie de crise

En raison de sa grande expérience et sa position externe à l’entreprise, le DAF de transition est parfaitement disposé à accompagner son client dans la sortie de crise en l’aidant à repenser son business model et à définir une nouvelle stratégie plus viable, tout en réduisant les risques à court et long terme qui peuvent peser lourdement sur les épaules encore fragiles d’une activité qui doit redémarrer.

Au-delà des tableaux de chiffres, importants au demeurant, le directeur financier de transition puise aussi les informations dont il a besoin auprès des équipes pour analyser l’existant et se projeter sur une solution adaptée aux contraintes de l’entreprise. C’est là qu’il peut également fournir un travail de communication et fédérer des collaborateurs que ce contexte rempli d’incertitudes a parfois rendus méfiants, voire désengagés.

Un soutien aux investissements

La crise sanitaire n’a toutefois pas fait que des victimes parmi les organisations. Ou pour le dire autrement, certains secteurs, notamment ceux du e-commerce, de l’électronique et de la biopharmaceutique, s’en sont sortis bien mieux que les autres. Des dizaines d’entreprises, pour certaines en première ligne dans la lutte contre le virus, qui attirent désormais de nombreux investisseurs dans leur sillage. Là encore, le recours au directeur financier de transition, dont le rôle est aussi d’évaluer et communiquer efficacement sur l’état de santé des entreprises, trouve tout son sens !