Image Entete

Manager de transition et risques psychosociaux : comment les prévenir lors d’une mission ?

Je suis un manager Participez à nos réunions sur le management de transition !
icon-next
Je suis une entreprise Trouvez le profil expert dont vous avez besoin sous 72h !
icon-next
RPS

Selon une étude réalisée par OpinionWay pour Empreinte Humaine en 2022, 41 % des salariés français se disent en détresse psychologique. Une situation inquiétante, qui pèse en premier lieu sur le moral et la santé des salariés, et dont les conséquences préjudiciables se font sentir jusque dans le fonctionnement des organisations. Bien que ce ne soit pas sa fonction première, le manager de transition a tout intérêt à intégrer la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans son champ de compétence.

 

Mission de transition et risques psychosociaux

Un frein au bon déroulement de la mission

Le manager de transition est amené à accompagner les entreprises dans le cadre de missions qui peuvent se caractériser par leur grande complexité. Aider une organisation à stabiliser sa trésorerie ou gérer une restructuration dans un contexte de crise sociale est rarement sans conséquence sur l’état d’esprit des collaborateurs. En effet, ces derniers peuvent voir dans l’intervention du manager de transition une menace pour leur poste ou pour leurs habitudes.

Bien qu’il ne s’agisse évidemment pas du seul élément pouvant contrarier la poursuite d’une mission, les risques psychosociaux sont un sujet qu’il est essentiel de prendre en considération, surtout dans un contexte économique et social où de nombreux salariés peuvent dans certains cas subir des pressions importantes de la part de leur hiérarchie et craignent pour leur emploi.

En effet, les risques psychosociaux en entreprise peuvent notamment être à l’origine :

  •   D’une baisse de motivation et de productivité ;
  •   D’une augmentation du phénomène d’absentéisme et du turnover ;
  •   D’une hausse des erreurs et des accidents du travail ;
  •   D’un accroissement des tensions entre collègues et avec la hiérarchie ;
  •   D’une image d’entreprise durablement écornée.

Par extension, les RPS peuvent considérablement compliquer la tâche du manager de transition, à toutes les étapes de sa mission : de la collecte d’informations au déploiement du plan d’action, en passant par la transmission des compétences.

 

Un frein, à l’épanouissement au travail et à l’efficience

Au-delà des considérations relatives au fonctionnement des entreprises, les risques psychosociaux ont avant tout des conséquences humaines délétères. En effet, un collaborateur régulièrement soumis à un stress trop important ou des conditions de travail inadaptées à sa condition physique ou son état psychologique sera plus naturellement sujet :

  •   À l’anxiété, voire au burnout ;
  •   Aux troubles du sommeil ;
  •   Au développement de maladies cardiovasculaires ou chroniques ;
  •   Aux troubles musculosquelettiques.

Sur un plan prosaïque, on comprend sans mal qu’un tel contexte est assez peu propice à mener une mission de transition, avec tous les objectifs de performance et de résultat que cela implique.

 

Prévenir les RPS en tant que manager de transition

Se former à la prévention des RPS

Au regard des conséquences préjudiciables que les RPS peuvent faire peser sur l’entreprise et ses équipes, il apparaît indispensable pour le manager de transition de se saisir de ce sujet important pour anticiper ces risques. Bien qu’il incombe à l’employeur d’identifier les facteurs de risques et prendre les mesures qui s’imposent, cette problématique est l’affaire de tous, et notamment des managers.

Les actions à mettre en en place dépendent de ce qui a pu être observé au sein de l’entreprise. Par exemple, si les collaborateurs ont tendance à multiplier les erreurs à cause d’une surcharge de travail, un changement d’organisation et une redéfinition des rôles sont des pistes envisageables. Si le problème vient de tensions interpersonnelles, l’écoute active des parties prenantes et la recherche de solutions destinées à dépasser le conflit sont des pistes bienvenues.

En tant que telle, l’intervention du manager de transition peut aussi avoir un impact positif sur les conditions de travail des équipes, notamment si le surplus de stress est en partie dû à des moyens insuffisants pour répondre aux exigences demandées ou s’il s’explique par du harcèlement moral ou des conflits internes.

 

Les autres clés de succès faces aux RPS

Prévenir les risques psychosociaux, cela passe notamment par une prise de conscience des problématiques en jeu et par de la formation, mais c’est aussi une question de soft skills. En tant que pilier sur lequel peut s’appuyer l’entreprise dans le cadre de sa transformation, le manager de transition a une carte maîtresse à jouer dans la prévention des RPS.

Leader charismatique, c’est aussi un professionnel empathique à même d’installer un climat de confiance propice au dialogue et à la mise en place d’un management participatif où les collaborateurs sont invités à participer activement à la recherche de solutions et à la prise de décisions.

Habitué à gérer les situations de crise, le manager de transition peut également aider les équipes à mieux faire face à la pression. Il est par ailleurs amené à les accompagner dans leur évolution professionnelle, en leur donnant la possibilité d’acquérir des compétences utiles qui concourent à l’amélioration de leurs performances et leurs conditions de travail.

calendrier
!
Prochaine réunion en ligne À la découverte du management de transition
dans 2j 22h 40m