Image Entete

Être une femme manager de transition en 2023

Je suis un manager Participez à nos réunions sur le management de transition !
icon-next
Je suis une entreprise Trouvez le profil expert dont vous avez besoin sous 72h !
icon-next
Manager_femme_2023

Où sont les femmes managers de transition ? Elles arrivent, à pas de fourmis, mais elles arrivent ! Vecteur de performance pour l’entreprise, le management féminin est pourtant encore largement minoritaire. Nous vous proposons un tour d’horizon du management féminin en France et plus précisément du management de transition en 2023.

 

État des lieux du management au féminin en France

Les femmes managers en chiffres

Bonne nouvelle ! Aujourd’hui, la part des femmes devenues cadres dans les 3 premières années de leur vie active est équivalente à celle des hommes. Selon une étude du Céreq datée de 2020, les femmes sont même, en moyenne, plus diplômées que les hommes. C’est après les études que la situation se gâte. Dès lors qu’il s’agit d’accéder à des postes de cadre à responsabilités, la discrimination se fait sentir. À mesure que l’on monte dans la hiérarchie, la part de femmes diminue. Certes, la situation évolue, des lois en faveur de l’égalité professionnelle voient le jour, mais les choses bougent lentement. Les femmes managers sont encore loin d’être les égales des hommes managers : elles accèdent plus tard que les hommes à cette fonction, elles sont moins nombreuses que les hommes à encadrer et elles gagnent moins. Les salaires des femmes managers à l’embauche sont quasiment équivalents à ceux de leurs homologues masculins, mais, 7 ans après, elles touchent en moyenne 10 % de moins que les hommes managers.

Des femmes dirigeantes et sur-performantes

Une situation d’autant plus difficile à accepter que la performance du management féminin n’est plus à prouver. Le Women Equity Index, qui compare les résultats financiers des PME/ETI françaises, selon qu’elles ont à leur tête des hommes ou des femmes, fait le même constat chaque année depuis 2010. Les entreprises dirigées par des femmes obtiennent de meilleures marges, un taux de croissance plus élevé et une meilleure rentabilité que la moyenne des entreprises gérées par des hommes. Comment l’expliquer ? Selon Dunya Bouhancène, fondatrice du Women Equity Index, les femmes ne sont pas encouragées dans la voie de l’entrepreneuriat. Celles qui sont cheffes d’entreprise ont nagé à contre-courant pour arriver où on ne les attendait pas. Elles ont dû s’affirmer et contourner les schémas préétablis. Ce sont à la fois cette agilité, cette capacité à innover et cette résilience qui font d’elles des dirigeantes sur-performantes aujourd’hui ! Il ne s’agit pas d’opposer le management masculin et le management féminin, mais de prendre enfin en considération les compétences des femmes, au même titre que celles des hommes, et de reconnaître les bienfaits de la mixité à tous les niveaux.

Et du côté du management de transition ?

Le management de transition se féminise lentement

Le baromètre de France Transition pour 2022, syndicat regroupant les acteurs du management de transition établis sur le territoire français, a dévoilé des chiffres qui illustrent le type de profils que l’on retrouve dans le secteur :

  • 28 % de femmes pour 72 % d’hommes ;
  • 56 % des managers de transition ont entre 50 et 59 ans, et 25 % ont moins de 50 ans ;
  • 57 % des managers de transition exercent en Île-de-France ;
  • La durée moyenne d’une mission est de 8 mois, soit une augmentation de 3 mois depuis 2020.

Penchons-nous plus en détail sur le chiffre qui nous intéresse le plus dans cette étude, à savoir les 28 % de femmes qui constituent les professionnels du secteur du management de transition. Même si nous sommes encore bien loin de la parité, les choses évoluent dans le bon sens. En effet, notons qu’en 2014, on comptait à peine 14 % de femmes. Un pourcentage qui est passé à 22 % en 2018, puis à 26 % en 2020. En 2022, 28 % des managers de transition étaient des femmes. Une évolution timide, mais constante qui laisse de bons espoirs quant à la féminisation de la profession. Si on compte davantage de femmes que par le passé, la marge de progression demeure très importante !

Pourquoi devenir manager de transition quand on est une femme ?

Parce que c’est un métier d’avenir

L’environnement économique des entreprises est sans cesse en transformation. Pour s’adapter, elles ont besoin de collaborateurs, experts dans leur domaine, qui comprennent leurs enjeux et leur environnement. Les managers de transition les accompagnent dans toutes les situations délicates auxquelles elles doivent faire face :

  • Gestion de crise
  • Restructuration
  • Conduite du changement
  • Relai managérial

La plupart des entreprises seront, un jour, amenées à se retrouver dans un contexte semblable et auront besoin d’un manager de transition pour les soutenir. La conjoncture économique actuelle donne lieu à des situations de crise en entreprise. Face aux grands besoins d’ajustements, de gestion de crise et de flexibilité qui s’annoncent, le management de transition est une des réponses les plus adaptées.

En 2022, à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, une étude réalisée par le cabinet Robert Walters dévoilait que 44 % des professionnelles rencontraient des difficultés à concilier leur vie personnelle et leur vie professionnelle, et que 70 % d’entre elles éprouvaient des difficultés à déconnecter après le travail. Comme beaucoup d’expertes du secteur peuvent en témoigner, grâce à la flexibilité apportée par le management de transition, elles ont l’occasion de profiter d’un meilleur équilibre et d’un rythme de vie bien plus épanouissant !

Un métier exigeant, mais passionnant

Le management de transition est un métier qui peut sembler exigeant : il faut être prêt à s’éloigner géographiquement pour certaines missions, à gérer des situations de crise, à prendre des décisions complexes et à gérer des périodes d’intermission. En contrepartie, le manager de transition dispose d’une autonomie et d’une grande liberté d’action. C’est un métier passionnant pour qui aime les challenges. Aucune mission ne ressemble à une autre, il est impossible de s’ennuyer ! Les rencontres sont nombreuses, les apprentissages aussi. Autre avantage non négligeable, un manager de transition, homme ou femme, aura des revenus, en moyenne, plus élevés qu’un cadre dirigeant interne. Un point crucial, alors que près de la moitié des femmes cadres considèrent que leur salaire ne reflète pas leur expérience et leurs compétences, selon l’étude menée par le cabinet Robert Walters, et que seulement 18 % se disent satisfaites de leur rémunération.

Le management de transition est une réelle opportunité pour les femmes d’accéder à des postes de dirigeantes et de prouver qu’elles ont toute leur place dans les fonctions de direction. Il est plus difficile de s’en réjouir, mais le management de transition a, plus que jamais, de l’avenir. Le contexte économique actuel est complexe et les entreprises doivent s’adapter. Elles ont besoin d’accéder à des expertises très pointues et veulent pouvoir compter sur des partenaires capables de prendre des décisions rapidement. L’enjeu est important et ne doit pas laisser la place à des considérations de genre. Il est temps que les femmes managers, opérationnelles et expérimentées, se voient confier, au même titre que les hommes, des missions de management de transition.

D’ailleurs, comme beaucoup de femmes le constatent, c’est avant tout l’expérience professionnelle, le talent et les compétences qui font la différence dans le secteur du management de transition. Là où il peut être encore difficile d’évoluer en interne, à cause des multiples barrières auxquelles elles doivent faire face, les femmes peuvent trouver un nouvel élan pour leur carrière en accédant à des fonctions à haute responsabilité, par le prisme du management de transition !

calendrier
!
Prochaine réunion en ligne À la découverte du management de transition
dans 3j 23h 20m