5 leviers de performance pour une entreprise

levier-de-performance

Tout dirigeant normalement constitué est amené à s’intéresser de près ou de loin à la performance de son entreprise, et plus particulièrement à la manière de l’améliorer. Pour ce faire, il peut s’appuyer sur des leviers de performance qui représentent autant de manières d’atteindre ses objectifs. Comment se caractérise un levier de performance ? Quels sont les leviers les plus utilisés par les entreprises pour l’amélioration des performances ? On vous explique tout !

 Levier de performance : définition

« Levier de performance » est sans doute l’une des expressions les plus recherchées par les dirigeants sur les moteurs de recherches. Mais de quoi s’agit-il au juste ? Même si elle est plutôt parlante, cette notion mérite toutefois quelques précisions. Le levier de performance peut faire référence à un outil, une méthode ou une stratégie que peut exploiter l’entreprise pour améliorer sa performance globale ou sa performance dans un domaine plus spécifique.

Le recours à un levier de performance implique le plus souvent l’établissement d’un plan d’action plus ou moins complexe, selon la nature du projet. Celui-ci peut par exemple inclure la création de supports de communication, de la formation, des modifications structurelles, des embauches, la nomination de nouveaux responsables, de l’aménagement de nouveaux espaces, la construction d’une unité de production, et autres investissements divers et variés.

Chaque entreprise étant différente, les leviers actionnés peuvent également grandement varier, d’autant que ces derniers dépendent aussi des objectifs fixés par la direction de l’entreprise : s’agit-il de devenir leader incontesté sur son marché ? De « simplement » améliorer sa rentabilité ? De redorer son blason après un bad-buzz ? De s’implanter sur un autre territoire ? D’accroître la satisfaction de sa clientèle ?

 Focus sur 5 leviers de performance incontournables !

Comme mentionné précédemment, l’entreprise en quête de performance peut tirer avantage d’un certain nombre de leviers pour parvenir à ses fins. Voici quelques exemples de leviers de performance parmi les plus utilisés.

 Générer de l’engagement grâce aux réseaux sociaux

À leur arrivée sur internet, certaines entreprises ont rapidement identifié le potentiel des réseaux sociaux. Lieux d’interactions et d’expression plus ou moins libre, Facebook, Twitter, Pinterest, Instagram ou encore Snapchat permettent aux marques de s’adresser directement à leur cible, et inversement. Cette nouvelle manière de communiquer ouvre de nombreuses perspectives aux services marketing. S’ils sont intelligemment exploités, les réseaux sociaux permettent ainsi de générer un trafic qualifié vers un site internet ou encore de créer du buzz autour d’un produit ou d’un service.

 Exemple : la société Y a des difficultés à toucher les jeunes qui ne se reconnaissent pas dans l’image véhiculée par cette marque présente sur le marché depuis plus 50 ans. Pour renouveler son image, notamment auprès des moins de 25 ans, la direction marketing a décidé d’orchestrer une vaste campagne de promotion sur les réseaux sociaux. S’inscrivant dans un storytelling très poussé, celle-ci met en avant des personnages auxquels peut plus facilement s’identifier le public visé par la société.

 Soigner sa relation client

Existe-t-il meilleur ambassadeur qu’un client satisfait ? En prenant soin de leur clientèle, les entreprises ont tout à y gagner : conserver leur clientèle en la fidélisant, conquérir de nouveaux prospects, se démarquer de leurs concurrents, améliorer leur image de marque auprès du grand public…

Voici quelques exemples d’actions qui peuvent être mises en place dans ce cadre : investir dans une solution CRM, recueillir et exploiter les feedbacks des clients, réaliser des questionnaires de satisfaction, adopter une stratégie multicanal pour interagir avec le client là où il se trouve, personnaliser la relation avec le client, simplifier la prise en charge des tickets…

 Exemple : malgré des produits de qualité appréciés par de nombreux consommateurs, l’entreprise Z ne parvient plus à progresser dans son secteur. La faute à une image de marque entachée par une relation client reconnue pour sa médiocrité. Délocalisé depuis plusieurs années, le service client de l’entreprise est principalement constitué de personnes peu qualifiées, qui peinent à répondre aux exigences de la clientèle. Consciente de la situation, la direction a pris la décision d’investir dans un nouveau site internet doté d’un chatbot performant. Le SAV a également été totalement repensé pour permettre aux clients de trouver un interlocuteur compétent en quelques secondes.

 Améliorer le bien-être des collaborateurs

Cela fait plusieurs années que les entreprises ont pris conscience de l’importance de prendre soin de leurs salariés. D’un point de vue purement pragmatique, des collaborateurs heureux au travail, c’est entre autres une baisse du turnover et des arrêts maladie, une amélioration de l’efficacité et de la productivité, une hausse de la créativité…

Comment y parvenir ? En étant davantage à l’écoute des besoins des collaborateurs, en leur permettant de travailler dans de bonnes conditions, en créant des espaces propices à la création, en organisant la livraison de fruits frais pour le petit déjeuner, en autorisant la sieste dans une salle dédiée, en multipliant les gestes d’encouragement…

 Exemple : implantée dans les Hauts-de-France, l’entreprise J connaît depuis plusieurs années un accroissement du taux d’absentéisme de ses salariés, assorti d’un turnover élevé. Après analyse de la situation, il ressort que la plupart des salariés peinent à s’impliquer dans la vie de l’entreprise, se sentant continuellement sous pression et peu considérés par leur hiérarchie. En réponse, la direction a décidé de modifier son mode de management, permettant ainsi aux collaborateurs qui le souhaitent de prendre des initiatives. Par ailleurs, les salariés peuvent dorénavant participer à des séances de Yoga et profitent d’une salle de repos aménagée.

 Développer une stratégie de croissance externe

La croissance externe consiste à acquérir ou fusionner avec une autre entreprise, qu’il s’agisse d’un concurrent, d’un fournisseur ou parfois même d’un client, pour renforcer sa position, éliminer la concurrence, obtenir de nouvelles compétences ou garder la maîtrise de l’approvisionnement des matières premières.

Une telle opération n’est toutefois pas sans risque. Mal pilotée, une stratégie de croissance externe peut en effet se solder par une hausse de l’inquiétude et du mécontentement du personnel, un dépassement du budget alloué ou une baisse de la performance globale de l’entreprise.

 Exemple : après avoir connu un succès retentissant avec sa gamme de jouets, la société A est en perte de vitesse, incapable de faire face aux nouvelles tendances du marché. Pressé par le temps, la direction a préféré privilégier la croissance externe à la croissance interne (ou organique). Elle s’est ainsi engagée dans un projet de fusion avec l’entreprise B, qui commercialise des jouets plus en phase avec la demande actuelle, mais qui connaît des problèmes de trésorerie assez sérieux. L’objectif de l’opération : diversifier la gamme de produits de l’entreprise A afin de lui permettre de gagner des parts de marché, et permettre à l’entreprise B de développer ses produits en mutualisant les coûts.

 Modifier son positionnement sur le marché

Lorsque la pression concurrentielle devient trop forte, une entreprise peut adopter l’une de ces deux stratégies opposées : continuer à se battre sur son terrain ou se repositionner pour tenter de se faire une place sur un marché moins concurrentiel. Certaines entreprises vont par exemple se focaliser sur une production made in France pour tirer leur épingle du jeu, pendant que d’autres vont procéder à une montée en gamme en proposant des services ou des produits certes plus chers, mais surtout plus qualitatifs.

 Exemple : considérée comme une enseigne spécialisée dans les produits bon marché, la société O doit par ailleurs faire face à une concurrence rude qui grignote année après année ses parts de marché. Pour sortir de l’impasse vers laquelle elle se dirige, la direction a pris la décision de monter en gamme afin de toucher une cible un peu plus restreinte, mais plus fidèle et dotée d’un plus grand pouvoir d’achat. Cette nouvelle stratégie exige de repenser entièrement l’identité de la marque et de transformer les gammes de produits commercialisés.

 Quel levier actionner ? Faites appel à un manager de transition !

Si certains leviers de performance peuvent offrir des résultats très impressionnants, il peut toutefois être difficile de déterminer quel est le levier le plus adéquat pour répondre à tel ou tel objectif. D’autant que les sommes engagées et les conséquences loin d’être négligeables liées à de telles prises de décisions laissent finalement assez peu de place à l’erreur.

Le dirigeant qui souhaite gagner en performance tout en limitant les risques sera sans doute ravi d’apprendre qu’il peut confier le pilotage de la performance de son entreprise à un expert, en la personne du manager de transition. Spécialisé dans la prise de décision déterminantes, même dans des contextes d’urgence, le manager de transition accompagne l’entreprise dans sa transformation en l’aidant à prendre les mesures les plus adaptées à sa situation et à ses objectifs.