Image Entete

L’entrepreneuriat en 2023 : La France surfe sur une dynamique positive

Je suis un manager Participez à nos réunions sur le management de transition !
icon-next
Je suis une entreprise Trouvez le profil expert dont vous avez besoin sous 72h !
icon-next
La France surfe sur une dynamique positive en 2023 sur le sujet de l'entrepreneuriat

L’entrepreneuriat français connaît aujourd’hui une croissance sans précédent. En 2023, 32 % des Français s’engagent en tant qu’entrepreneurs. Ce chiffre est le résultat d’une enquête réalisé par l’IFOP pour le compte de l’Observatoire de la création d’entreprise de Bpifrance Création, auprès de 5 500 personnes représentatives de la population. 

Comment expliquer cet engouement en France ? Comment se place notre territoire par rapport aux autres pays du monde ? Des questions auxquelles nous allons répondre dans cet article en expliquant en quoi un manager de transition est lui aussi un entrepreneur.

L’entrepreneuriat en 2023 : l’état des lieux

Malgré une dégradation de la conjoncture économique, avec une forte augmentation de l’inflation, l’entrepreneuriat en France en 2023 se porte bien. Les données de l’Insee nous confirment d’ailleurs qu’en 2022, pour la deuxième année consécutive, plus de 1 million d’entreprises ont été créées. Un dynamisme salué par Bpifrance, puisque le taux de Français qui s’engagent dans un processus entrepreneurial a gagné 2 points, entre 2021 et 2023 (32 %).

Ce pourcentage correspond à 16 millions de personnes engagées dans la chaîne entrepreneuriale. Elles se séparent en quatre catégories d’après la banque publique.

  • Les intentionnistes, qui envisagent de créer leur propre société. Ils connaissent aujourd’hui une baisse (8 %).
  • Les porteurs de projet, qui ont entamé des démarches pour concevoir une entreprise. Ils gagnent 2 points en deux ans, passant de 11 à 13 %.
  • Les chefs d’entreprise, qui sont de plus en plus nombreux et représentent 17 % des Français engagés dans l’entrepreneuriat. (+4 points)
  • Les ex-chefs d’entreprises, qui sont 18 % avec une augmentation de 4 points depuis 2021.

Précisons que parmi ces profils, certains possèdent plusieurs casquettes et s’inscrivent dans plusieurs des quatre catégories.

Pourquoi choisir la voie de l’entrepreneuriat ?

Alors que 1 Français sur 3 se situe dans une dynamique entrepreneuriale, 1 sur 4 considère qu’entreprendre est un bon choix de carrière et ce dynamisme se constate particulièrement chez les jeunes.

Chez les moins de 30 ans, près de six personnes sur dix, soit 58 % des protagonistes, profitent de cette envolée. Ils s’inscrivent dans une démarche entrepreneuriale et sont acteurs de cette croissance pour diverses raisons :

  • Être son propre patron
  • Réaliser un rêve
  • Exercer une activité conforme à ses valeurs
  • Affronter de nouveaux défis
  • Augmenter ses revenus

L’image de l’entrepreneuriat reste ainsi forte en 2023, puisque 9 Français sur 10 en ont une représentation positive. Un épanouissement personnel et une reconnaissance sociale sont les motifs de cette vision.

La place de la France face aux autres pays du monde

Malgré cette progression et cette démocratisation de l’entrepreneuriat en France, notre pays se trouve à la 9e place parmi les meilleurs pays pour les entrepreneurs en 2023 (source : StartupBlink). 

Elle se place derrière :

  1. les États-Unis, 
  2. la Grande-Bretagne 
  3. Israël
  4. le Canada 
  5. la Suède
  6. l’Allemagne
  7. Singapour
  8. l’Australie

Les raisons principales qui expliquent ce classement sont la rapidité, le moindre coût pour créer une entreprise dans les pays cités et surtout une culture de l’entrepreneuriat qui doit davantage se développer en France.

Les porteurs de projets et les chefs d’entreprises souhaitent avant tout bénéficier d’un accompagnement.

Les Français veulent plutôt parler d’un choix de carrière, pour diverses raisons :

  • pour innover, 
  • pour s’inscrire dans une démarche environnementale ou de RSE, 
  • pour exploiter des outils digitaux 
  • pour s’exporter à l’international. 

Le management de transition : une façon d’entreprendre

L’entrepreneuriat est un choix de carrière, tout comme le management de transition

Le manager de transition est un entrepreneur qui souhaite s’engager dans un nouvel avenir professionnel.

Décider de devenir manager de transition, c’est se voir confier une mission opérationnelle pour conduire rapidement un changement au sein d’une organisation, d’une entreprise, d’une filiale ou d’un département. 

Le manager de transition peut être missionné dans plusieurs types de contextes :

  • faire face à une situation de crise
  • remplacer un dirigeant
  • réussir une transformation organisationnelle
  • mener un projet stratégique.

Pour commencer cette nouvelle profession, le manager de transition entreprend de choisir entre un statut d’indépendant ou celui de portage salarial. 

S’il choisit le portage salarial, cela implique une relation tripartite entre 

  • lui, le manager de transition, 
  • l’entreprise de portage salarial, comme Managers en mission, 
  • le client. 

Ainsi, le manager de transition est salarié de l’entreprise de portage salarial, avec tous ces avantages, et exerce sa mission auprès d’un client.

Mais quand choisir de devenir manager de transition ?

À plus de 55 ans, vous êtes expérimenté pour effectuer ces missions. En qualité d’expert, disponible temporellement et géographiquement, vos 15 années (ou plus) d’expérience à des postes de managers ou de dirigeants vous assurent les compétences professionnelles nécessaires.

Alors si vous aimez le challenge et que vous possédez une forte résistance au stress, vous pouvez décider de rejoindre Managers en mission. Profitez de notre savoir-faire et de notre accompagnement pour devenir manager de transition. 

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à contacter nos équipes à votre écoute, au 01 53 43 03 90.

calendrier
!
Prochaine réunion en ligne À la découverte du management de transition
dans 3j 16h 43m