Key Behaviorals Indicators (KBI) : remettre l’humain au coeur de l’entreprise

Je suis un manager Participez à nos webinars sur le management de transition !
icon-next
Je suis une entreprise Trouvez le profil expert dont vous avez besoin !
icon-next
KBI-1

“Ne recrutez pas vos salariés que sur leurs compétences car elles s’acquièrent. Recrutez-les sur leur comportement et leur état d’esprit car ça, ça ne change pas”. Cette citation de Céline Lazorthes, fondatrice de Leetchi et de Mangopay, correspond tout à fait à l’avènement des Key Behavioral Indicators. A la différence que l’objectif des KBI est d’améliorer continuellement les compétences comportementales des collaborateurs.

✅ Définition

Si le comportement humain varie selon l’individu et le contexte, on identifie néanmoins des types de comportements au sein d’une entreprise. De bons comportements permettent d’obtenir de bons résultats ! 

Ainsi, il est essentiel de repérer des similitudes dans le comportement des employés motivés, engagés, loyaux et satisfaits afin de les mesurer de façon plus globale dans l’organisation et d’essayer de les reproduire à grande échelle.

De cette façon, vous pourrez générer des Key Behavioral Indicators (KBI) ou indicateurs comportementaux clés afin d’identifier les salariés motivés, engagés, loyaux et satisfaits. Ces KBI sont utilisés pour mieux évaluer la performance des employés, d’après leur comportement et plus seulement par leurs résultats, comme c’était le cas avec les Key Performance Indicators (KPI). 

Attention, l’objectif n’est pas de remplacer les KPI mais d’utiliser les KBI comme des compléments pour mesurer la performance.

✅ Objectifs & enjeux

La performance ne doit pas se mesurer uniquement d’après les résultats. Elle se mesure également par les compétences comportementales et émotionnelles des individus. C’est ce qu’on appelle habituellement les “soft skills”. Les soft skills sont difficilement quantifiables, c’est pourquoi les Key Behavioral Indicators ont pour ambition de rationaliser des traits de comportement et mesurer la performance du comportement en entreprise. 

Les Key Behaviour Indicators (KBI) permettent d’évaluer vos décisions en matière de recrutement et de gestion des ressources humaines. En vous concentrant sur la mise en valeur des bons comportements au sein de votre entreprise, vous pourrez augmenter la performance de vos équipes de façon exponentielle.

Les KBI sont une façon mesurable de “remettre l’humain au cœur de l’entreprise”. Toutefois, veillez à ce qu’il ne s’agisse pas d’une simple charte éthique imposée à tous, mais bien d’une réflexion collective pour faciliter la vie de l’équipe grâce à des règles de vie qui ont du sens.

✅ Les 3 niveaux de mesure des KBI 

La quantification des Key Behavioral Indicators se fait sur 3 niveaux comportementaux.

➡ Niveau individuel

Au niveau individuel, les comportements attendus sont tournés vers le factuel : être bien organisé, communiquer, savoir écouter, gérer son stress, faire de son mieux, etc.

Niveau dyadique

Le niveau dyadique correspond aux interactions entre 2 personnes. Les comportements désirés sont le respect de l’autre, l’écoute active et la prise en compte des besoins de chaque partie. 

➡ Niveau collectif

Le niveau collectif concerne toute l’équipe. Ici, les comportements souhaités sont la ponctualité lors des réunions, la discussion pour éviter les conflits, le respect des process, etc.

✅ Comment définir et mesurer ses KBI ?

Pour mieux comprendre comment définir et mesurer les KBI, voici une liste de Key Behaviour Indicators. Elle peut vous servir de base de réflexion pour mettre en place vos propres KBI en entreprise.

KBI internesKBI externes
Comportement en réunion :

  • Etre ponctuel
  • Etre préparé et présent mentalement
  • Annuler la réunion en cas d’absence de nécessité
  • Veiller à l’interactivité et à la répartition du temps de parole
Comportement en réunion :

  • Etre ponctuel
  • Etre préparé et présent mentalement
  • Etre proactif pour montrer l’exemple
  • Avoir conscience de représenter une entité et des valeurs
Feedback :

  • Faire des feedbacks constructifs, jamais négatifs
  • Faire des feedbacks sur l’action et pas sur l’identité de la personne
  • Fournir un suivi régulier
Feedback :

  • Faire des feedbacks constructifs, jamais négatifs
  • Faire des feedbacks sur l’action et pas sur l’identité de la personne
  • Accepter un process d’autonomie
Communication :

  • Trouver le ton juste selon le moyen de communication (oral, écrit, présentiel, digital) 
  • Prendre du temps pour chaque collaborateur
  • Contourner les comportements d’obstruction (manipulation, passivité ou agressivité)
Communication :

  • Trouver le ton juste en tant que représentant de l’entreprise selon le moyen de communication (oral, écrit, présentiel, digital) 
  • Contourner les comportements d’obstruction (manipulation, passivité ou agressivité)
Posture :

  • Privilégier l’horizontalité managériale
  • Bienveillance et écoute active
  • Favoriser l’écoute des autres et ne pas imposer son point de vue
  • Faire monter en compétence
Posture :

  • Privilégier l’horizontalité managériale
  • Faire comprendre la valeur d’un travail collaboratif

 

Chaque KBI est noté de 1 (note la plus faible) à 5 (note la plus haute). La prise en compte de l’ensemble de ces KBI permet d’obtenir une note moyenne globale pour chaque collaborateur. En cas de note basse, l’intérêt est d’accompagner le salarié pour l’aider à monter en compétence et améliorer son comportement en entreprise. 

Les KBI sont évidemment modulables selon les besoins de l’entreprise et son secteur d’activité. 

calendrier
!
Prochaine réunion en ligne À la découverte du management de transition
dans 6j 14h 59m