Garder son sang-froid en toute circonstance

garder-son-sang-froid-1

Lorsqu’on accompagne une transformation d’entreprise, on peut être confronté à des équipes ou à des collaborateurs réfractaires au changement, ou tout simplement vivre des situations angoissantes et difficiles à gérer. Comment garder son sang-froid en toute circonstance ?

Savoir quand on perd son sang-froid

Généralement, quand on est calme, on ne s’en rend pas vraiment compte : on est détendu, notre coeur bat régulièrement, notre voix est posée et notre respiration est profonde. C’est un état normal. 

Lorsqu’on fait face à une situation stressante ou énervante, les signaux montrant que l’on est en train de perdre notre sang-froid ne trompent pas : notre coeur bat très vite, notre corps se tend, notre voix tremble ou devient plus forte, notre température corporelle s’élève. Globalement, on ne se sent pas bien. Ces manifestations peuvent nous conduire à perdre nos moyens, bloquer le dialogue et commettre des fautes professionnelles, d’autant plus lors d’une dispute avec un collaborateur. 

Ces émotions peuvent survenir dans plusieurs cas : 

  • Des missions qui engendrent trop de pression
  • Des événements à organiser
  • Des rencontres avec des clients importants
  • La gestion d’une situation délicate (transformation de l’entreprise)
  • Des conflits avec des collaborateurs
  • Etc.

Comment garder son calme face à un conflit

Même si vous pensez qu’il le mérite, hurler contre un de vos collaborateurs ne résoudra absolument pas vos problèmes : il vaut mieux garder son calme. Mais comment faire quand on est sur le point d’exploser ?

D’abord, ne parlez jamais sous le coup de la colère au risque de voir vos mots dépasser votre pensée. Cela vaut aussi pour les e-mails : n’y répondez pas à chaud, laissez passer quelques heures voire une journée avant d’envoyer votre réponse. Isolez-vous, prenez du recul et réfléchissez à la situation : vaut-elle vraiment la peine de se mettre dans un tel état ? Quelles solutions peuvent être mises en oeuvre pour la débloquer tout en restant calme ? 

Si c’est votre collaborateur qui perd son sang-froid et hausse le ton, agissez à l’opposé : restez calme, souriez et baissez la voix, même si c’est difficile. Dans la majorité des cas, cela permet de faire redescendre la pression et votre collaborateur s’exprimera de nouveau normalement, sans crier. 

Même si vous êtes certain d’avoir raison, il est inutile de dire des phrases comme “tu ne devrais pas t’énerver pour ça” ou “tu n’as rien compris, tu as tort, calme-toi”. Cela ne ferait que vous énerver davantage l’un l’autre. Pratiquez l’écoute active sans jugement pour comprendre le problème de votre collaborateur et utilisez des phrases telles que “si j’étais dans ta situation, j’agirais sûrement comme toi…” ou “je comprends ton point de vue…” afin de trouver des compromis. 

Comment garder son sang-froid face à la critique

Vous avez reçu une critique désagréable et injustifiée ? Vous avez surpris des médisances à votre sujet ? Il peut être difficile de garder son sang-froid dans des situations pareilles. Pourtant, répliquer et insulter le collaborateur en question serait contre-productif. Alors, comment agir ?

Dans un premier temps, “acceptez” la critique et tentez de rester calme : ce n’est pas le moment de perdre le contrôle, surtout si la critique a été faite en public. Isolez-vous dès que vous le pouvez afin de vous aérer et faire quelques exercices de respiration afin de garder votre sang-froid, jusqu’à ce que vous vous sentiez mieux. 

Prenez du recul et interrogez-vous : avez-vous fait quelque chose qui pourrait avoir énervé votre interlocuteur ? Pourquoi a t-il dit ça de cette façon ? Le but de l’exercice n’est pas d’excuser votre collaborateur et de vous culpabiliser, mais de réfléchir calmement à la situation et désamorcer le conflit à venir. Dites-vous également que ses paroles n’engagent que lui, qu’il a peut-être été véhément car il est énervé à cause d’une situation privée (soucis de santé ou problèmes familiaux) et que tout cela n’a rien à voir avec vous de façon personnelle. C’est son problème. 

Gardez en tête cette citation de Marc Aurèle : “La meilleure façon de te défendre contre eux, c’est d’éviter de leur ressembler”. Restez ouverts à la discussion et n’essayez pas de vous venger, ce serait leur donner raison !

Mettre les choses au clair en restant calme

Si vous pensez qu’il vaut mieux avoir une conversation avec le collaborateur qui vous pose problème afin de mettre les choses au clair avant que ça ne dégénère, ne vous y prenez pas n’importe comment. 

Pesez vos mots avant de les prononcer, ou tournez votre langue 7 fois dans votre bouche ! Choisissez un ton ferme et un vocabulaire modéré ; n’employez surtout pas des mots trop durs au risque de passer pour un tyran. Restez factuel et objectif, en évitant de juger votre interlocuteur. 

Si vous avez des reproches à faire, faites-les mais sans agressivité. Ils doivent toujours être justifiés. Si le ton monte, calmez le jeu tout de suite en vous isolant pour garder votre sang-froid et rester professionnel. Le but, c’est de discuter et de trouver une solution, pas de se battre ! 

Astuces anti-stress pour rester calme

Respirez profondément

Fermez les yeux, inspirez en gonflant le ventre et les poumons, bloquez votre respiration quelques secondes puis expirez jusqu’à vous sentir complètement vide. Répétez l’opération jusqu’à vous sentir plus détendu et calme. Une fois que vous allez mieux, posez-vous cette question : “Cette situation a t-elle vraiment autant d’importance que je lui en donne ?” Bien souvent, ce n’est pas le cas. 

Verbalisez vos émotions

Êtes-vous agacé, triste, énervé, déçu, amer ? En posant des mots sur vos sentiments, votre raison s’active et vous commencez à vous distancer de ceux-ci et à relativiser. 

A présent, décidez comment exprimer votre colère de façon plus calme et positive à votre interlocuteur. Vous pouvez aussi choisir de ne rien dire et écrire ce que vous ressentez pour vous défouler et vous sentir mieux, sans craindre un conflit inutile. 

Créez un environnement positif

Ne vous focalisez pas sur vos collaborateurs toxiques, préférez ceux qui vous procurent du bien-être et vous mettent de bonne humeur. Faites disparaître votre colère et votre ressentiment par des activités positives au lieu de les nourrir avec des pensées négatives. Lorsque vous commencez à perdre votre sang-froid, dirigez-vous vers ce qui vous fait du bien, que ce soit du sport pour vous défouler, de la méditation ou des personnes que vous appréciez.