Excellence opérationnelle : de quoi parle-t-on ?

Image-mise-en-avant-3

Considérée comme la voie à suivre par les entreprises qui entendent atteindre un haut niveau de performance et le maintenir dans la durée, l’excellence opérationnelle n’a toutefois pas la même signification chez tout le monde. Dans cet article, nous vous invitons à découvrir en quoi consiste exactement cette démarche actuellement très en vogue chez les décideurs et sur quels grands principes elle repose !

Quelle définition pour l’excellence opérationnelle ?

Concept en vogue au sein des entreprises à la recherche de pistes de transformation durables, l’excellence opérationnelle est paradoxalement assez loin de faire l’objet d’un consensus, même parmi ses plus fervents partisans. Si de plus en plus de spécialistes sont promptes à promouvoir cette démarche, personne ne semble toutefois s’accorder sur une définition claire et précise.

S’appuyant sur le concept de l’Industrie 4.0, qui prône une nouvelle organisation des moyens de production, certains experts de la question considèrent avant tout l’excellence opérationnelle comme un moyen de maximiser les performances de l’entreprise et de ses acteurs, par la résolution des problèmes. Une rationalisation parfois poussée à l’extrême à laquelle certains ont du mal à s’accommoder, lui préférant une démarche sans doute plus moderne qui place également l’humain et l’environnement au centre de l’équation.

Ainsi, si certains apôtres de l’excellence opérationnelle considèrent la réduction des coûts comme l’une des finalités ultimes de la démarche, d’autres sont avant tout à la recherche d’un équilibre entre productivité, efficacité des processus, recours aux nouvelles technologies, qualité des produits, préservation de l’environnement et bien-être des salariés.

Bien que personne ne semble vraiment prêt à s’entendre sur une définition, on peut toutefois affirmer sans trop s’avancer que l’excellence opérationnelle tient davantage d’une philosophie ou d’un état d’esprit que d’une méthode clé en main qu’il suffirait d’appliquer à la lettre pour gagner miraculeusement en productivité. Plus que des outils ou des méthodes, l’excellence opérationnelle est en effet surtout une affaire de principes.

Quels sont les principes de l’excellence opérationnelle ?

Pour tendre vers l’excellence opérationnelle, l’entreprise doit dans un premier temps en comprendre les grands principes. Des principes essentiels que nous vous invitons à découvrir dès à présent.

 1 – Une recherche constante de valeur ajoutée

Il ne vous aura pas échappé qu’un client est prêt à payer pour profiter d’une véritable valeur ajoutée. Encore faut-il comprendre ce qui constitue justement cette valeur ajoutée à ses yeux. Pour le savoir, rien de mieux que d’identifier le plus précisément possible ses besoins afin d’y répondre au mieux en proposant un produit ou un service parfaitement adapté, même lorsque ces besoins évoluent avec le temps.

2 – Le respect d’autrui au cœur du management

Pour atteindre l’excellence opérationnelle, il est indispensable de traiter son collaborateur avec respect, ne serait-ce qu’en raison de la valeur qu’il apporte à l’entreprise. Pour prouver au salarié la considération et la confiance qu’elle lui porte et ainsi favoriser son implication, l’entreprise ne doit pas hésiter à le solliciter en restant à l’écoute de ses suggestions. Confronté quotidiennement à des problématiques que la direction peut ignorer, le collaborateur est en effet l’un des éléments les plus à même de trouver une réponse adaptée pour contribuer à l’amélioration des processus au sein de l’entreprise.

 3 – Une quête continue de perfection

L’excellence opérationnelle s’apparente à un long chemin tendant vers un idéal en constante redéfinition. Synonyme de nombreux changements, parfois radicaux, ce chemin vers la perfection opérationnelle sera à coup sûr semé d’embûches et d’obstacles dont le dépassement tient en grande partie au niveau d’implication et de détermination de celles et ceux qui le rendent possible.

 4 – Une focalisation sur les processus et non sur les personnes 

Quand un dysfonctionnement vient gripper la machine, notre nature humaine a tendance à chercher des responsables car, il est souvent plus commode et plus rapide de blâmer autrui que de chercher à comprendre les raisons pour lesquelles un problème survient. La réalité, c’est que la plupart des erreurs et défaillances qui ont lieu au sein d’entreprise trouvent leur origine dans les processus, et non pas dans les personnes. L’objectif est donc d’identifier l’endroit dans le processus où le problème a lieu afin de le régler.

5 – La responsabilisation des équipes

Lorsqu’elle amène ses collaborateurs à s’impliquer davantage en les responsabilisant et en les accompagnant dans cette démarche, l’entreprise s’inscrit pleinement dans les fondamentaux de l’excellence opérationnelle. Comment mieux responsabiliser ses équipes ? En leur offrant une plus grande flexibilité dans leur manière de travailler et de s’organiser, en restant à l’écoute de leurs besoins, en faisant preuve de plus de transparence et en leur fournissant les outils les plus adéquats.

 6 – Un espace de travail adapté

Pour atteindre le résultat souhaité, il faut s’assurer que chaque partie du processus est convenablement réalisée. Cela passe notamment par une organisation optimale des espaces de travail, de façon à ce que toute éventuelle erreur soit immédiatement repérée, remontée aux personnes compétentes par le biais d’un outil interne et traitée dans les meilleurs délais. Le processus peut reprendre seulement après le traitement du problème.

 7 – Un espace d’interconnexions

Par définition, l’entreprise est un lieu où chaque service et chaque collaborateur est, d’une façon ou d’une autre, interconnecté. Partant de ce constant, il primordial de comprendre les relations qu’entretiennent les parties entres elles pour optimiser l’organisation, la circulation de l’information et le partage des idées.

 8 – La chasse au gaspillage

La réduction des coûts et l’amélioration des performances de l’entreprise passent aussi par une chasse systématique au gaspillage, dans une pure logique de Lean Manufacturing. L’idée est ici de produire à la fois des produits de meilleure qualité, plus rapidement et pour un coût moindre. 

Le management de transition comme réponse à l’excellence opérationnelle

L’excellence opérationnelle est un idéal difficile à atteindre, même avec beaucoup de motivation et une bonne connaissance du domaine. En pareille situation, qui mieux qu’un manager de transition pour aider l’entreprise qui souhaite améliorer sa productivité, ses processus tout en réduisant ses coûts et en favorisant le bien-être de ses salariés ?

Maîtrisant les grands principes de l’excellence opérationnelle sur le bout des doigts, mais aussi les outils et les méthodes en lien avec cette démarche, habitué à intervenir sur des problématiques parfois très complexes, le manager de transition est une ressource externe immédiatement opérationnelle, capable de s’adapter au cas spécifique de l’entreprise qui fait appel à ses services.

📚 Nos recommandations de livres sur l’excellence opérationnelle

Vous souhaitez en savoir plus sur l’excellence opérationnelle pour l’appliquer au sein de votre entreprise ou pour mieux comprendre en quoi consiste ce que nombre d’entreprises considèrent comme le Saint Graal ? Riche en enseignements, cette petite sélection d’ouvrages vous permettra de mettre en place une démarche adaptée à vos besoins.

L’excellence décisionnelle : La clé du succès dans l’excellence opérationnelle – Olivier Zara

Écrit par le Franco-canadien Olivier Zara, à qui l’on doit plusieurs ouvrages à succès portant sur l’agilité et la performance des entreprises, ce livre s’intéresse à l’excellence opérationnelle, plus spécifiquement à travers le prisme décisionnel. Fruit de plus d’une décennie d’expérimentation au sein de plusieurs entreprises, l’excellence décisionnelle s’appuie sur un changement de paradigme qui convoque l’intelligence collective et la co-construction.

Du Lean à l’excellence opérationnelle – Jean-Louis Arosio

Partant du constat que vouloir appliquer un modèle déjà existant, le Lean Management hérité de Toyota en l’occurrence, à tous les types d’entreprises est une pure illusion, Jean-Louis Arosio propose au lecteur de développer son propre système d’excellence opérationnelle en décortiquant notamment les grands principes qui ont fait le succès de cette approche.

La Boucle Vertueuse de l’Excellence – José Gramdi

Sous-titré “comment mettre harmonieusement en synergie le Lean Management, le Six Sigma et la Théorie des Contraintes pour enfin de vrais résultats en rupture”, ce livre propose d’atteindre l’excellence opérationnelle, ce que l’auteur nomme la Performance Interactionnelle Globale, avec une approche novatrice basée sur une combinaison harmonieuse de plusieurs concepts éprouvés.

L’excellence opérationnelle – Piloter l’entreprise 5.0 – Philippe Jombart et François Le Brun

Rempli d’exemples inspirants issus du monde entier, cet ouvrage écrit à quatre mains est une introduction complète au concept d’excellence opérationnelle. Un livre éclairant pour celles et ceux qui souhaiteraient saisir tous les atouts de cette approche.