Développer son leadership grâce aux 5 accords toltèques

Accords-tolteques

Vous avez certainement déjà entendu parler du livre de développement personnel le plus vendu au monde : “Les quatre accords toltèques” de Don Miguel Ruiz. Il l’a complété par un autre livre “Le cinquième accord toltèque”. Ces deux livres offrent des clés pour concevoir le monde d’une autre façon et vivre plus sereinement. Les 5 accords toltèques sont également utiles en management et pour développer son leadership. 

✅ Focus sur les 5 (4 + 1) accords toltèques

On peut dire que les 5 accords toltèques sont un code de conduite pour mieux appréhender le monde et vivre paisiblement.

Le premier livre “Les quatre accords toltèques” a été publié en 1997 par Don Miguel Ruiz et inspire des millions de personnes depuis sa sortie. “Le cinquième accord toltèque” a été publié en 2020 par Don Miguel Ruiz et son fils Don José Ruiz afin de compléter son premier livre.

Si vous ne connaissez pas les cinq accords toltèques, les voici :

  • Premier accord toltèque : Que votre parole soit impeccable
  • Deuxième accord toltèque : N’en faites pas une affaire personnelle
  • Troisième accord toltèque : Ne faites pas de suppositions
  • Quatrième accord toltèque : Faites toujours de votre mieux
  • Cinquième accord toltèque : Soyez sceptique mais apprenez à écouter

✅ En quoi peuvent-ils aider à développer son leadership ?

L’objectif principal des accords toltèques est de briser nos croyances limitantes qui nous maintiennent dans un état de souffrance. Nos pensées et nos idées nous amènent souvent à des conflits avec d’autres personnes alors qu’elles n’ont aucun fondement. Ces accords nous permettent d’être plus serein et de mieux communiquer avec les autres, ce qui est essentiel pour développer son leadership.

Par leur lecture, vous apprendrez à voir les choses différemment et à agir différemment. Votre attitude va se transformer, personnellement et professionnellement. Vos relations vont s’améliorer et c’est un point essentiel en management et pour gagner en leadership.

✅ Application des 5 accords toltèques au développement de son leadership

➡ Que votre parole soit impeccable

La parole est une arme puissante et notre leadership passe par notre communication. Nos paroles ont du sens et peuvent avoir des conséquences positives comme négatives sur autrui. Ainsi, le premier accord toltèque recommande d’utiliser la parole avec bienveillance.

Le but est d’arrêter de juger les autres, de colporter des rumeurs ou de parler à la place de nos interlocuteurs. Préférez les paroles positives et encourageantes aux conflits et à la critique. L’ambiance et la collaboration seront ainsi bien meilleures dans votre équipe.

Outre la communication avec autrui, la parole impeccable vaut également pour vous. Arrêtez de vous dénigrer et faites attention à ce que vous dites sur vous-même. Respectez votre personne et vous développerez votre leadership.

➡ N’en faites pas une affaire personnelle

C’est votre ego qui est visé dans ce deuxième accord toltèque. Pensez à une situation qui vous est arrivée dernièrement : un collaborateur qui rate un rendez-vous, une remontrance pendant une réunion, un collaborateur qui arrive régulièrement en retard malgré vos rappels… N’en faites pas une affaire personnelle.

Nous avons tendance à prendre à cœur ce que l’on nous dit ou les attitudes d’autrui. Nous pouvons nous sentir agressé ou blessé. Or, vous n’êtes pas responsable du comportement et de la parole des autres. Même si vous recevez une critique, la personne projette sur vous sa réalité et ses frustrations. La critique ne concerne que la personne qui l’émet. Créez de la distance avec ces paroles et ayez confiance en vous.

Si vous appliquez le deuxième accord toltèque, vous arrêterez de vous vexer inutilement et les conflits disparaîtront. Vous serez plus serein et vous aurez une meilleure attitude pour gagner en leadership.

➡ Ne faites pas de suppositions

Ne pas faire de suppositions implique d’écouter et de poser les bonnes questions. Nous passons notre temps à supposer et à contextualiser selon notre référentiel interne. Pourtant, nous ne pouvons pas avoir une vue complète d’une situation sans demander. Cela mène à des quiproquos, des malentendus ou des rumeurs, tout ça étant néfaste pour l’ambiance dans votre équipe.

Faire des suppositions est une attitude dangereuse lorsqu’on est manager, car cela nous donne une vision faussée de la réalité et peut nous conduire à prendre de mauvaises décisions. Il faut donc être prudent et ne pas hésiter à dialoguer avant de prendre une décision. De plus, cela vous fera gagner du temps et de l’énergie.

➡ Faites toujours de votre mieux

“J’aurais dû”, “Si j’avais su”, “Il aurait fallu”… Toutes les phrases qui commencent par ces mots sont néfastes. On demande souvent au manager d’être exemplaire et d’être un modèle pour son équipe. Cependant, l’erreur est humaine et la perfection n’existe pas. Remplacez l’exemplarité par l’amélioration continue. Faites toujours de votre mieux et soyez bienveillant, avec vous-même et avec autrui.

En faisant de votre mieux, vous prenez conscience des difficultés et vous arrêtez de vous blâmer pour ce que vous auriez dû faire. Vous serez davantage fier de vous et n’aurez plus de regrets. Il en va de même pour vos collaborateurs. N’attendez pas des résultats démesurés et réalisez la valeur de votre équipe. Ne les critiquez pas ; motivez-les.

➡ Soyez sceptiques mais apprenez à écouter

Le dernier accord toltèque concerne le discernement. Apprendre à écouter est essentiel mais pour autant, il est indispensable de conserver un regard critique sur ce que l’on nous dit. Utilisez le doute pour remettre en question ce que vous entendez et différencier le vrai du faux. Vous devez écouter l’intention qui sous-tend les mots afin de ne pas être manipulé.

Le but n’est évidemment pas de tout remettre en cause, mais d’éviter les conflits et les quiproquos. Par exemple, si vous entendez des rumeurs sur un de vos collaborateurs, ne vous en tenez pas à une seule version de l’histoire. Prenez le temps d’écouter tout le monde pour prendre les bonnes décisions. Le scepticisme permet de prendre de la distance par rapport au jugement.

Appliquer les 5 accords toltèques se travaille tous les jours. Cela demande de la rigueur et de la bienveillance envers soi et envers les autres. C’est un objectif que vous pouvez vous fixer en tant que manager et en tant que leader.